/news/society
Navigation

Une courtepointe végétale pour les «moutondeuses» des Jardins de Métis

Une courtepointe végétale pour les «moutondeuses» des Jardins de Métis

Coup d'oeil sur cet article

Les élèves d'une école de Métis-sur-Mer, dans la région du Bas-Saint-Laurent, ont élaboré un projet particulièrement spécial cette année; ils ont conçu une courtepointe végétale géante dans l'enclos des «moutondeuses» des Jardins de Métis.

Les 30 élèves de l'école primaire des Cheminots de l'Envol ont travaillé sur le projet pendant toute l'année scolaire et ont passé une quinzaine de jours aux Jardins pour y travailler leurs semis, en plus d'y faire l'école.

«Les enfants étaient motivés de découvrir de nouvelles choses. Ça a vraiment été chercher un autre côté de l'enseignement», a expliqué l'enseignante à l'école des Cheminots de l'Envol, Valérie Piché.

L'enseignement du français, des mathématiques, de l'éthique, de l'histoire et des sciences a aussi fait partie intégrante du projet. «On peut apprendre sur les plantes, la botanique, l'anglais et le français, sur la biodiversité et les changements climatiques», a énuméré le directeur général des Jardins de Métis, Alexander Reford, qui aime encourager les projets qui permettent de consolider les Jardins et l'apprentissage.

D'ailleurs, les élèves ont affirmé avoir beaucoup appris pendant le projet. Léo Tanguay, qui termine son primaire cette année, a maintenant une bonne base en horticulture.

«J'ai appris que certaines plantes devaient pousser en serre, a-t-il souligné fièrement. Et les moutons ne peuvent pas manger de fleurs».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.