/news/politics
Navigation

1er juillet: «Montréal répond présente»

1er juillet: «Montréal répond présente»
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

À l’approche du 1er juillet et de la saison des déménagements, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, assure que la Ville est d’ores et déjà prête à aider les ménages qui se retrouveront sans logis.

• À lire aussi: Prix élevé: des Québécois renoncent au déménagement du 1er juillet

«S’il y a des gens qui sont insécures en ce moment, ne restez pas seul avec cette problématique. On est là pour aider», a soutenu la mairesse mercredi matin, au terme d’une réunion de son comité exécutif.

Elle a indiqué que 3,4 millions $ ont été investis pour les opérations d’urgence, et que les équipes responsables s’y préparent depuis plusieurs mois déjà.

«Si vous vous retrouvez dans cette situation, ou que vous en connaissez qui n’ont pas de logement en date d’aujourd’hui, communiquez avec le 311. C’est très important. Il y a une équipe qui est là, qui peut vous aider avec l’entreposage et la recherche de solutions», a réitéré Mme Plante.

Montréal est aux prises depuis plusieurs mois avec une crise du logement, alors que les coûts des loyers explosent. En mai dernier, le gouvernement annonçait une aide de 78 millions $ à travers le Québec pour faire face à la situation à venir le 1er juillet prochain. Les actions proposées étaient toutefois jugées insuffisantes par le milieu communautaire.

«À la Ville de Montréal, on fait des efforts colossaux, mais au final, il faut également que les paliers supérieurs, qui sont en charge entre autres du logement social, fassent des efforts», a revendiqué Mme Plante.

L’un de ses chevaux de bataille est la construction d’un plus grand nombre de logements sociaux et abordables pour la métropole.

«Les demandes que nous faisons au gouvernement du Québec depuis plusieurs années pour nous assurer que les unités sortent, elles sont bien réelles, et nous allons continuer de pousser dans cette direction», a-t-elle promis.

Du côté du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), on estime que l’aide proposé par la Ville en vue du 1er juillet est «adéquate».

«C’est l’une des Villes qui offrent l’aide d’urgence la plus complète, et on pense que toutes les municipalités devraient s’en inspirer», a souligné Véronique Laflamme, porte-parole pour l’organisme.

Elle rappelle néanmoins que les besoins sont plus grands, et que les délais sont souvent longs avant que les ménages puissent se reloger.

«Ce qu’on constate, c’est que le programme d’aide aux municipalités du gouvernement du Québec est insuffisant pour faire face à la situation actuelle», a-t-elle pondéré, estimant que le gouvernement devrait en faire davantage pour faire face à la situation.

Elle se désole par ailleurs qu’il n’ait pas agi en amont pour prévenir la situation, notamment en créant du logement social ou abordable.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.