/sports/hockey
Navigation

Igor Shesterkin sur les traces d’Henrik Lundqvist

Igor Shesterkin sur les traces d’Henrik Lundqvist
AFP

Coup d'oeil sur cet article

En remportant cette année le trophée Vézina, remis au gardien le plus méritant dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Igor Shesterkin a dupliqué le fait d’armes de son idole et prédécesseur chez les Rangers de New York, Henrik Lundqvist. 

• À lire aussi: Une distinction pour Alexandre Carrier

• À lire aussi: Auston Matthews brille avec le Hart et le Ted-Lindsay

Le Russe a eu le dessus du scrutin mené auprès des directeurs généraux du circuit et visant à déterminer le vainqueur, devançant Jacob Markstrom, des Flames de Calgary, et Juuse Saros, des Predators de Nashville. Pour le Russe, la récompense comporte une symbolique significative, car Lundqvist l’avait obtenue 10 ans auparavant. «King Henrik» a d’ailleurs été sur son radar quand il était plus jeune. Il a suivi les faits et gestes de l’ancien numéro 30 qu’il a remplacé à titre de gardien principal du club en 2020-2021. 

Aussi, il semble que Shesterkin a retenu parfaitement les leçons apprises en voyant à l’œuvre le Suédois. Avec un taux d’efficacité de ,935 pendant la dernière saison régulière, il est difficile d’argumenter à ce propos.

«C’est super de faire partie de la famille des Rangers. Merci à tous les partisans de l’équipe. Mon rêve était de jouer dans la LNH, devant vous au Madison Square Garden. Les sensations sont incroyables», a-t-il notamment dit, tel que rapporté par le quotidien New York Post.

Toutefois, le portier n’a pu mettre la main sur le trophée Hart, décerné à Auston Matthews à titre de joueur par excellence de toute la ligue. Il ne semblait pas trop s’en faire et avait même prédit qu’il n’obtiendrait pas le prix convoité.

«Ce sont les joueurs au sommet, a-t-il affirmé avant même de connaître l’identité du gagnant. Sauf que je n’ai jamais laissé Matthews marquer contre moi. Je suis heureux. Je n’ai pas joué contre [Connor] McDavid, mais j’ai vu les moments marquants chaque jour à la télé. Combien Matthews a-t-il compté de buts? Soixante? C’est impressionnant.»

Le trophée qui manque

En revanche, Shesterkin est davantage déçu de ne pouvoir soulever le plus précieux des trophées: la coupe Stanley. La défaite en six matchs contre le Lightning de Tampa Bay en finale de l’Association de l’Est a laissé un goût amer, surtout que les Blueshirts avaient remporté les deux premiers affrontements.

«C’est dur à accepter, car nous avions une très bonne formation et on méritait de jouer en finale, a-t-il mentionné. Je pense que ce fut une très bonne expérience pour nous et on sera encore plus fort la saison prochaine.»

Bien malgré lui, il regarde les rencontres du quatrième tour, visiblement résigné. «J’ai le temps», a-t-il admis à NHL.com.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.