/opinion/columnists
Navigation

Les résultats électoraux en France et Legault

FRANCE-POLITICS-PARLIAMENT-PARTIES-RN
Photo AFP Marine Le Pen et le président français Emmanuel Macron se serrent la main après une rencontre hier, à Paris.

Coup d'oeil sur cet article

Du jamais-vu pour un président qui vient d’être réélu. Un revers politique majeur pour Macron. Comme sa coalition LRM-Ensemble n’a pas obtenu la majorité absolue, il semble être condamné à gouverner en négociant chaque réforme. Du donnant-donnant. À la fois avec la gauche mélenchiste et avec la droite lepeniste. Bon courage !

Et le « tsunami » de 89 députés du Rassemblement national – qui multiplie par 11 le nombre de ses députés – va donner un nouvel élan aux nationalistes identitaires français. Comme l’a dit un élu de Marine Le Pen, « on entre dans la normalité ».

En n’appliquant aucune stratégie pour faire barrage au RN, Macron et son parti ont directement contribué à son succès. D’ailleurs, le parti de Le Pen a obtenu son plus grand nombre de victoires lorsque ses candidats étaient opposés à un candidat de la majorité présidentielle. On voit d’où vient la menace pour Macron.

Le Pen, cheffe de l’opposition ?

L’objectif de Marine Le Pen est de devenir « la première force politique d’opposition ». Elle mise sur le fait que le Parti socialiste, le EELV (écolo/vert) et le Parti communiste refusent de s’intégrer avec les « insoumis » de Mélenchon dans un groupe unique au Palais-Bourbon.

Marine Le Pen ambitionne même de renforcer sa présence à l’Assemblée nationale. Elle est en mode recrutement, déclarant vouloir « associer tous les élus et mouvements politiques qui souhaitent avec nous participer au redressement du pays ».  

Son objectif à long terme est de faire disparaître « les républicains ». Malgré ses revers, le parti de l’ex-président Sarkosy ne veut « ni de pacte ni de coalition » avec Macron. Cette stratégie « Pas de combine, mais pas de blocage » sera-t-elle suffisante pour contrer son déclin ?

Ce qui est incontournable est que le Rassemblement national va jouer un rôle accru à l’Assemblée nationale. Ses députés siégeront au sein des éventuelles commissions d’enquête. Le Pen et son parti vont ainsi pouvoir davantage imposer leurs thèmes dans les débats parlementaires.

En campagne électorale, Marine Le Pen avait annoncé que le premier texte de loi que le RN présenterait à l’Assemblée nationale serait « le texte de la lutte contre l’islamisme ». Le RN veut ainsi bannir les « idéologies islamistes » de toutes les sphères de la société : cinémas, bibliothèques, écoles, etc.

Laïcité au Québec comme en France

La France interdit aux enseignants et aux représentants de l’État le port de signes religieux ostentatoires. Comme veut le faire le Québec. Le concept de la laïcité de l’État est cher aux deux gouvernements.

Legault osera-t-il demander à Macron d’appuyer publiquement sa loi sur la laïcité ? Une telle déclaration en faveur de la loi 21 pourrait être applaudie par une bonne partie des Français préoccupés par des questions identitaires, comme le montrent les résultats des élections législatives. Mais pour courtiser les « nationalistes identitaires », Macron voudrait-il se brouiller avec son copain Justin Trudeau ? 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.