/news/politics
Navigation

Québec veut aider Glencore à moins polluer

Coup d'oeil sur cet article

Même si la controversée Fonderie Horne vient de se désister d’un comité de la santé publique, le gouvernement caquiste se dit quand même prêt à aider l’entreprise minière à réduire ses émissions d’arsenic.

• À lire aussi: Cancer à Rouyn: Dr Arruda se défend d'avoir caché des informations

Lors d’un déplacement en Abitibi cette semaine, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, s’est montré en faveur d’une aide publique. 

« Moi, j’ai ouvert la porte carrément, si vous avez un projet qui va permettre de respecter les normes environnementales, ça, c’est non négociable, on devrait être là pour vous aider, car je pense que c’est un projet important pour la région de Rouyn-Noranda », a-t-il souligné lors d’une mêlée de presse. 

Comité

Ce dernier avait déjà rencontré Glencore, propriétaire de la Fonderie Horne, il y a quelques semaines en Europe et avait souligné que la société avait présenté « un plan pour corriger la situation ».  

Cela survient au moment où l’entreprise minière vient de se désister d’un comité de la santé publique, a confirmé l’organisation Arrêt des rejets et émissions toxiques (ARET), un groupe qui milite depuis 2019 pour la réduction des émissions. 

« Problème de collaboration »

« Notre comité s’est transformé, est maintenant plus large et concerne Rouyn-Noranda au complet. Mais Glencore nous a informés qu’ils ne siégeront pas là. Ils ne sont pas concernés, car ils disent que c’est trop large », a expliqué Nicole Desgagnés, du comité ARET. 

La municipalité, le CISSS, des représentants de la santé publique d’Abitibi-Témiscamingue, des citoyens et aussi le ministère de l’Environnement siègent à ce comité élargi. « C’est pas bon signe, c’est un problème de collaboration », affirme Mme Desgagnés.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.