/entertainment/music
Navigation

Les Québécois de retour sur les Plaines pour célébrer la Saint-Jean

Dominique Breault, Marie-Hélène Gingras et le petit Marcus Desroches, 4 ans, de L’Ancienne-Lorette.
Louis Deschênes Dominique Breault, Marie-Hélène Gingras et le petit Marcus Desroches, 4 ans, de L’Ancienne-Lorette.

Coup d'oeil sur cet article

Le temps incertain est venu gâcher les grandes retrouvailles de la Fête nationale sur les plaines d’Abraham jeudi soir. Malgré une foule qui ne se comparait pas aux belles années, des milliers d’irréductibles avaient ressorti leurs drapeaux fleurdelisés pour assister au traditionnel spectacle de la Saint-Jean à Québec, une première depuis 2019.  

• À lire aussi: Spectacle de la Fête nationale: une foule exaltée à Montréal

Si la pluie tombée en début de soirée en a sûrement découragé plusieurs, d’autres ne voulaient pas rater l’occasion de célébrer le Québec sur les plaines. C’est le cas de Marie-Lou Harvey et Laurie Ménard qui ont fait la route de Saint-Jean-sur-Richelieu en avant-midi pour assister au spectacle en soirée. 

Marie-Lou Harvey et Laurie Ménard, venues de Saint-Jean-sur-Richelieu pour assister au spectacle de la Saint-Jean.
Louis Deschênes
Marie-Lou Harvey et Laurie Ménard, venues de Saint-Jean-sur-Richelieu pour assister au spectacle de la Saint-Jean.

Après deux années de pandémie, l’occasion était belle pour les amies qui viennent d’avoir 18 ans de vivre l’expérience d’un show de la Saint-Jean à Québec. «La fête nationale dans la Capitale-Nationale, c’est le rêve. On est ici pour trois jours», s’exclament les filles qui avaient hâte de voir Marjo et Marc Labrèche en action.

Pour Marine Colling qui est arrivée de la France il y a deux ans pour rejoindre sa sœur Océane, il s’agissait d’une première Fête nationale sur les plaines d’Abraham. Avec des amis, elle en profitait également pour célébrer ses 21 ans. «En France, tout le monde sort dans la rue, mais il n’y a pas une grosse scène et un gros spectacle comme ici», dit-elle. 

Les sœurs Marine et Océane Colling, natives de la France, qui vivent l’expérience de la Fête nationale du Québec.
Louis Deschênes
Les sœurs Marine et Océane Colling, natives de la France, qui vivent l’expérience de la Fête nationale du Québec.

Vent de fraîcheur

Malgré le temps maussade, les commerces de la Grande-Allée savouraient le retour de la Fête nationale au centre-ville. La plupart des restaurants et des terrasses couvertes étaient remplis à l’heure du souper et la fin de soirée s’annonçait prometteuse pour ceux qui se sont ennuyés des événements à grand déploiement depuis deux ans. 

Dominique Breault, Marie-Hélène Gingras et le petit Marcus Desroches, 4 ans, de L’Ancienne-Lorette.
Louis Deschênes

«Dame Nature ne nous a pas gâtés, mais nous avons une belle soirée. L’achalandage est très bon», explique Alex Grenier, copropriétaire de L’Atelier. D’ailleurs, les commerçants rencontrés ont admis que la frénésie s’est fait sentir toute la journée. Ils s’attendaient également à une très bonne fin de semaine en raison du congé de trois jours pour la majorité des travailleurs.

Bilan préliminaire

Pour le retour de la Saint-Jean sur les plaines d’Abraham, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) avait déployé bon nombre de policiers pour assurer la sécurité des citoyens. 

Dominique Breault, Marie-Hélène Gingras et le petit Marcus Desroches, 4 ans, de L’Ancienne-Lorette.
Louis Deschênes

Les agents étaient visibles notamment près du parlement de Québec, mais aussi partout à des endroits stratégiques sur Grande Allée et la place du Grand spectacle. Dans son bilan préliminaire, le porte-parole du SPVQ David Poitras a confirmé que la soirée se déroulait dans le calme et qu’aucun incident malheureux n’était à signaler. Les policiers restaient tout de même en alerte jusqu’aux petites heures du matin. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.