/hublo
Navigation

Découvrez les 42 ans d’histoire du Site historique maritime de la Pointe-au-Père

Découvrez les 42 ans d’histoire du Site historique maritime de la Pointe-au-Père

Coup d'oeil sur cet article

 

Le Site historique maritime de la Pointe-au-Père (SHMP) existe grâce aux efforts et à la débrouillardise d’une équipe de passionnés qui en a fait une destination incontournable au Bas-Saint-Laurent. Plein phare sur leur histoire inspirante!

Les visiteurs qui ont foulé le SHMP dans les dernières années ont tous pu constater la qualité de ses attraits, que ce soit le Musée Empress of Ireland, le phare vertigineux de 33 mètres et sa station centenaire ou l’impressionnant sous-marin Onondaga de 1 400 tonnes.

Pourtant, 42 ans plus tôt, l’organisme était loin d’avoir cette envergure. Retour sur son ascension remplie de défis!

Des débuts modestes  

À l’été 1964, un groupe de plongeurs passionnés découvre l’épave de l’Empress of Ireland, le navire ayant sombré en 1914 dans le fleuve Saint-Laurent. Les plongées s’organisent sur l’épave les années suivantes, au cours desquelles beaucoup d’artefacts sont remontés et s'accumulent dans des collections privées.

En 1979, certains de ses collectionneurs et plongeurs décident de raconter sa tragédie par une première exposition présentée temporairement au Manège militaire de Rimouski. On y parle de pilotage sur le fleuve, mais aussi de toutes les épopées maritimes fascinantes qui s’y sont déroulées, de Trois-Pistoles à Matane.

En 1980, le groupe fonde un organisme qui se concentrera sur la mise en valeur et la reconnaissance de l’Empress of Ireland. C’est la naissance du Musée de la Mer, aujourd’hui devenu le Site historique maritime de la Pointe-au-Père. 

Mais les débuts du SHMP sont modestes: seulement quelques artefacts du paquebot provenant de différentes collections privées sont présentés dans une salle de classe que les étudiants de l’Institut maritime du Québec (IMQ), à Rimouski, rendent accessible pendant l’été.

Malgré tout, la jeune équipe voit grand et a des projets plein la tête. Après deux années à succès, l’organisme se met à la recherche d’un lieu pour s’installer de façon permanente!

Tout est parti d’un rêve : celui de faire découvrir la tragédie de l'Empress of Ireland
Une équipe de plongeurs découvrent l’épave du paquebot en 1964 et souhaitent transmettre son histoire.
Les premières expositions sont conçues et montées à la main par l’équipe du SHMP.
Les artefacts rassemblés plongent les visiteurs dans le passé.

Un déménagement qui donne des ailes  

En juin 1982, l’organisme s’associe à Parcs Canada qui lui propose d’occuper le lieu historique national du Phare-de-Pointe-au-Père. Ce déménagement est une grande nouvelle!

En plus de l’exposition de l’Empress of Ireland, le SHMP mettra désormais en valeur le riche passé du phare et de sa station. Construit en 1909, ce phare de 33 mètres de haut, le deuxième plus haut au Québec, est intimement lié à l’histoire du naufrage de 1914 et à celle de l’aide à la navigation sur le fleuve Saint-Laurent.

Ce dernier a la réputation d’être l’un des fleuves les plus difficiles où naviguer. Tous les grands navires qui doivent passer par cette voie maritime sont obligés de laisser la barre à des pilotes expérimentés, et pendant longtemps, ce fut à Pointe-au-Père que les pilotes embarquaient et débarquaient des navires!

Il n’y a pas à dire: le Site historique maritime de la Pointe-au-Père ne pouvait pas rêver d’un meilleur endroit pour mettre en valeur l'histoire de l’Empress of Ireland

Dans les années 80 et 90, même si son nouvel emplacement suscite de l’intérêt, le SHMP n’est pas encore la destination touristique d’aujourd’hui. Toutefois, il tire bien son épingle du jeu!

Grâce à la débrouillardise de l’équipe (les espaces de bureaux l’hiver se transforment en musée l’été), l’organisme maintient l’attractivité du site avec environ 15 000 visiteurs par an.

Un partenariat historique avec Parcs Canada

L’équipe du SHMP s’installe au lieu historique national du Phare-de-Pointe-au-Père en 1982.

Dans les années 80 et 90, environ 15 000 visiteurs par année découvrent le musée.

Le phare et sa station ont été magnifiquement restaurés en 2017 par Parcs Canada.

Avec ses 33 mètres, le phare de Pointe-au-Père est le deuxième plus haut au Québec!

X

Cet été, Parcs Canada et le SHMP souligneront leurs 40 ans de partenariat, alors que le phare et sa station, magnifiquement restaurés en 2017 par l’agence fédérale, poursuivent leurs missions muséales, en travaillant côte à côte et main dans la main!

Péripéties, défis et succès!  

C’est à partir de 1998 que le Site historique maritime de la Pointe-au-Père devient encore plus populaire grâce au succès mondial du film Titanic de James Cameron, qui entraîne une nouvelle fascination du public pour les épaves et les naufrages, doublant le nombre de visiteurs cette année-là. 

Fort de ce succès, l’organisme construit le Musée Empress of Ireland, dont l’objectif est de rendre justice à une collection d’objets de plus en plus importante, en les rassemblant dans un même lieu, dédié à l’histoire du paquebot. On y présente alors un spectacle 3D, une mode de l’époque.

La même année, le SHMP se lance dans le projet d’acquisition d’un ancien sous-marin militaire canadien, l’Onondaga, une véritable épopée de neuf ans et dont l’histoire rocambolesque de son installation donne encore des sueurs froides à l’équipe. Cela aura valu la peine, puisque le projet Onondaga sera un véritable succès à son ouverture en 2009, propulsant l’organisme comme l’un des sites touristiques majeurs de la région du Bas-Saint-Laurent.

Propulsé par cette réussite, le SHMP enchaîne les projets au fil des ans. Notamment en 2014, il présente le spectacle «Le dernier voyage» qui relate les dernières heures de l’Empress of Ireland avant la nuit fatidique, une projection plébiscitée par les visiteurs d’année en année. 

Et pour souligner les 100 ans du naufrage en 2014, une commémoration du centenaire est organisée en présence des descendants des passagers, entre autres. 

On en profite aussi pour construire un nouveau bâtiment, le Hangar 14, qui a accueilli pendant 4 ans une exposition sur la vie au Québec en 1914, puis un spectacle de marionnettes géantes! En 2017, on renouvelle l’exposition permanente en triplant la surface du lieu, et on inaugure l’exposition «L’Histoire continue».

Expositions et spectacles: une plongée ouverte à tous dans l’histoire!
En 2000, un nouveau musée est construit.
«Le dernier voyage» est une projection touchante des derniers moments du paquebot.
En 2017, une nouvelle exposition, «L’Histoire continue», est inaugurée.
Le spectacle de marionnettes géantes «Folie sur l’épave» a été à l’affiche en 2018 et 2019.

Encore aujourd’hui, le Site historique maritime de la Pointe-au-Père continue de surprendre les visiteurs, toujours avec la mission que l’histoire de l’Empress of Ireland ne soit jamais oubliée. Vous avez envie de faire partie des 80 000 visiteurs épatés chaque année? Consultez le shmp.qc.ca, ainsi que le lieu historique national du Phare-de-Pointe-au-Père pour planifier votre visite!