/news/society
Navigation

Animaux abandonnés: retour aux chiffres d’avant la pandémie

Animaux abandonnés: retour aux chiffres d’avant la pandémie

Coup d'oeil sur cet article

Si l’adoption d’animaux de compagnie a connu un bond lors de la pandémie, la Société protectrice des animaux (SPCA) de Saguenay constate une hausse des abandons, surtout depuis les deux derniers mois.

Le nombre d'animaux abandonnés a considérablement augmenté si on le compare aux deux dernières années. Les chiffres actuels ressemblent donc davantage à ce que l’on voyait avant la pandémie.

«On a reçu quand même depuis le mois de mai des abandons, vu les déménagements. C'est une centaine d'animaux qui sont entrés. On parle de chats, chiens, lapins. Donc on est revenu à la normale d'avant pandémie», a expliqué la directrice générale de la SPCA de Saguenay, Mélanie St-Gelais.

Le nombre d'abandons de lapins diffère toutefois des statistiques de 2019. «On avait peut-être une dizaine de lapins dans les locaux. Parfois, on paniquait un peu, ça faisait beaucoup. Mais maintenant on a une trentaine de petits animaux et parfois c'est monté jusqu'à 50 de cochons d'Inde, lapins, hamsters, rats. Donc on voit vraiment une augmentation au niveau des petits animaux», a-t-elle observé.

Au plus fort de la pandémie, les nouvelles adoptions connaissaient cependant une hausse fulgurante. Il était même parfois difficile pour certains de trouver des chats et des chiens disponibles pour l’adoption.

«On dirait qu'il y avait une pénurie de chats, chiens pendant la pandémie, les gens se sont tournés vers les lapins. Les gens se rendent compte que ce n'est pas un poisson rouge, donc malheureusement il y a beaucoup d'abandons de lapins. Ou les gens adoptent deux lapins, mais pas du même sexe et ça donne des familles au complet, donc la stérilisation des lapins, c'est possible et c'est l'idéal», a-t-elle déploré.

À Chicoutimi, voilà seulement quatre jours que le refuge des animaux a repris du service et déjà, plusieurs animaux abandonnés ont été apportés.

Depuis lundi, le propriétaire, Marc Villeneuve, a reçu deux lapins, trois chiens et quatre chats.

Le service animalier privé vient d’ailleurs de greffer à son bâtiment les rescapés poilus du Saguenay-Lac-Saint-Jean, pour donner une deuxième chance à des animaux dont les propriétaires doivent se départir.

Et de son côté, la fourrière d'Alma constate tous les ans une hausse des abandons lors des déménagements, sans toutefois observer une augmentation particulière cette année.

Le propriétaire a aussi remarqué que lorsque les gens doivent se départir d'un animal, par exemple dans le cas d'un déménagement dans un appartement où c'est interdit, ils sont davantage portés à le faire quelques mois à l'avance plutôt qu'à la dernière minute.

Responsabiliser les propriétaires

Si, par mégarde, vous perdez votre animal ou si une autre personne le trouve à l’extérieur et l’apporte à la SPCA en pensant que ce dernier est abandonné, sachez que des frais s’appliquent pour responsabiliser les propriétaires.

«On parle de frais de mise en fourrière qui sont de 55$ si les animaux sont récupérés lors des heures d'ouverture. En soirée et pendant la nuit, si on récupère l'animal, c'est 80$ de mise en fourrière. Il y a l'hébergement aussi pour les nuits qu'ils ont passées et les frais de licence. C'est le règlement municipal. Il faut que l'animal soit toujours sous contrôle de son propriétaire donc sur son terrain», a souligné Mélanie St-Gelais.

La SPCA de Saguenay tient à rappeler l’importance de sensibiliser les gens des responsabilités qui viennent avec le fait d’acquérir un animal de compagnie. L’organisme se veut d’ailleurs optimiste.

«Moi, j'ai l'impression d'année en année que les gens sont de plus en plus attristés d'être obligés de venir porter leurs animaux à la SPCA. Les mentalités changent graduellement, mais si à chaque fois on peut sensibiliser une personne de plus, ce sera déjà une personne qui va pouvoir le répéter à une autre personne», a avancé Mme St-Gelais.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.