/finance/business
Navigation

Un partenaire de la Caisse accusé d’avoir bâti une pyramide de Ponzi

Le bas de laine des Québécois a misé près de 200 millions $ dans Celsius Network

Alex Mashinsky, PDG de Celsius Network
Photo tirée de Twitter Le PDG de Celsius, Alex Mashinsky, qui était très présent sur les réseaux sociaux jusqu’à récemment, s’est fait plus discret depuis quelques semaines.

Coup d'oeil sur cet article

Même si son partenaire controversé de cryptomonnaie Celsius Network vient d’être accusé aux États-Unis d’avoir carrément mis en place une « fraude à la Ponzi », la Caisse de dépôt refuse de commenter l’affaire.

• À lire aussi: Cryptomonnaie: un v.-p. de la Caisse a dirigé une société liée au PDG de Celcius

• À lire aussi: La plateforme de cryptomonnaies Celsius donne chaud à la Caisse

« La récente révélation selon laquelle Celsius ne dispose pas des actifs nécessaires pour respecter ses obligations de retrait montre que les défendeurs exploitaient en fait un stratagème de Ponzi », est-il écrit dans un document de la Cour suprême de New York consulté par Le Journal.

D’après le plaignant, Celsius a été aux prises avec une crise de liquidités, puis la société a offert de juteux taux d’intérêt pour attirer de nouveaux déposants. Ensuite, l’argent aurait servi à rembourser les déposants et les créanciers.

Aujourd’hui, Jason Stone, chef de la direction de KeyFi, estime que Celsius lui doit de l’argent. Le Journal n’a pas été en mesure de le joindre, ce vendredi.

La Caisse muette

Jointe par Le Journal, la Caisse n’a pas voulu réagir à ces allégations explosives. 

« Nous ne commenterons pas. Nous continuons de suivre la situation de près », s’est limitée à dire sa porte-parole Kate Monfette.

En février dernier, le PDG de la Caisse, Charles Emond, avait assuré au Journal que l’entreprise « permet de transférer des actifs de manière sécurisée et transparente ». 

L’an dernier, la Caisse avait déclaré que « pour pallier le risque d’activités criminelles, Celsius a mis en place des protocoles de vérification d’identité suivant des standards reconnus, comme le KYC [connaissance du client] et AML [antiblanchiment] ».

Or, depuis le 12 juin, Celsius a gelé les retraits de ses 1,7 million de membres, lesquels tapent du pied en attendant de pouvoir récupérer leur argent.

Rappelons qu’à un certain moment, Celsius offrait à ses déposants des rendements de 18,6 %, ce qui n’a rien à voir avec les banques traditionnelles.

Pour narguer les institutions financières classiques, le PDG de Celsius s’affichait à l’occasion avec un chandail sur lequel on pouvait lire : « Les banques ne sont pas vos amies. »

Celsius n’a pas non plus répondu à notre demande d’entrevue, ce vendredi.

Prise de risques excessive

Ces derniers jours, le Wall Street Journal (WSJ) révélait que Celsius prenait beaucoup plus de risques que ne le disaient publiquement ses dirigeants, en s’appuyant sur des documents distribués à des investisseurs l’an dernier.

Selon ces documents, Celsius détenait pour 19 milliards $ US d’actifs l’été dernier (dont 12 milliards $ US en dépôts de clients) et à peine 1 milliard $ US de capitaux propres (avoirs des actionnaires).

Scrutée par l’AMF

À l’automne 2021, Le Journal avait souligné que l’Autorité des marchés financiers (AMF) avait à l’œil Celsius, dans laquelle la Caisse de dépôt venait de mener une ronde d’investissement de 400 M$ avec le fonds WestCap.

« Les éléments soulevés par un certain nombre de régulateurs aux États-Unis nous interpellent, et nous sommes à analyser la situation », était allé jusqu’à dire son porte-parole Sylvain Théberge.

En février dernier, Québec solidaire avait même demandé à l’AMF d’ouvrir une enquête sur la firme Celsius, dans laquelle la Caisse et ses partenaires ont investi plus de 750 millions $.

Ce vendredi, l’AMF s’est refusée à tout commentaire.


♦ Dans son message aux Québécois, sur son site web, l’AMF lance un message : « Méfiez-vous des offres trop belles pour être vraies. De gros rendements sans risque, ça n’existe pas », mentionne le chien de garde des marchés financiers.

Celsius Network

  • Fondation : 2017
  • PDG : Alex Mashinsky
  • Investisseurs : CDPQ, WestCap
  • Siège social : Londres
  • Membres : 1,7 million 

Source : Celsius Network

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.