/sports/opinion/columnists
Navigation

Chasser la truite mouchetée

Campeau
Photo courtoisie Lorsqu’une truite dévoile sa position après un gobage ou un marsouinage, empressez-vous de lui présenter une offrande dans son champ d’attaque.

Coup d'oeil sur cet article

Il existe une manière toute simple de maximiser vos chances lorsque vous tentez de déjouer les ombles de fontaine.

• À lire aussi: Pêcher le doré autrement

Lorsqu’on pêche à la traîne ou au lancer, on espère croiser la route de beaux spécimens et de les intéresser. En fait, on pêche un peu à l’aveuglette, à moins que l’on connaisse un spot plus productif et prometteur que les autres.

Lorsque la truite s’active, elle vient souvent gober des insectes en surface. On entend alors un bruit distinctif, comme si un caillou était tombé à l’eau, puis on voit une onde circulaire se propager. À l’occasion, elle marsouinera. Cela signifie qu’elle chassera près de la surface et qu’on risque de voir certaines parties de son anatomie dorsale et caudale. Il arrivera également qu’elle s’élance comme une torpille pour capturer une proie en surface. Son corps sera inévitablement exposé comme si elle souhaitait effectuer un saut.

Précision

Les trois scénarios expliqués ont tous un point en commun, ils indiquent avec précision l’endroit exact où une truite active est en chasse. L’onde circulaire agit alors comme une cible grandissante. Le manieur de canne doit s’empresser, à ce moment, de catapulter son offrande au beau milieu de l’action. Vous devez être le plus précis possible. Si votre leurre lui arrive comme par magie tout près de sa position, il y a de bonnes chances qu’elle s’y intéresse et qu’elle l’attaque avec entrain. En contrepartie, si votre présentation atterrit à plusieurs centimètres de là, voire à des mètres, vous n’obtiendrez pas l’effet de surprise souhaité. Le poisson peut alors analyser plus longuement ce qui se passe et refuser votre approche.

Pour accroître votre niveau de justesse, placez votre corps bien droit face à la cible et ne la quittez pas des yeux. Relevez votre canne vers le haut en l’orientant vers l’objectif et effectuez votre motion sur un axe parfaitement vertical en sa direction. 

Présentation

Si l’omble est furieux et super stimulé, il peut attaquer une grosse cuillère comme une Lake Clear, une Williams, une Toronto Wobbler, etc., équipée d’un bas de ligne et d’un ver.

À la base, il faut réaliser que la truite a été motivée par la présence d’un insecte, d’une larve ou même d’un petit poisson. Il serait donc préférable de se servir de petites offrandes faciles à lancer. Dès que j’aperçois une telle réaction de la part d’un poisson, je m’empresse de rembobiner ma cuillère et je me dirige doucement vers le site avec mon moteur électrique. J’empoigne ma deuxième canne vouée aux gobages, munie de 4 livres/test, et je vise. 

Des offrandes souples de petite taille montées sur une tête plombée de 1/16 à 3/16 d’once comme le Vie Shiner, le Mini-Tube Tri-Color, le Micro Nymphe Mister Twister, le Mister Crappie Lightning Shad Strike King, le Bobby Garland Slab Hunt’R, le Itty Bit Swim’R, le Yum Grub YG1, le Salmo Spikey Shad ou le Teenie seront tout indiquées pour obtenir les réactions souhaitées. Des petits leurres tournants comme la Mepps Aglia B0, la Black Fury et autres modèles du genre ou des mini poissons-nageurs tels le Rebel Jointed Minnow, le Salmo Bass Bug, le Rapala Original Flottant, le Trackdown Minnow TD49, etc. généreront eux aussi d’excellents résultats.


► Je vous invite à me suivre sur Facebook.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.