/sports/opinion/columnists
Navigation

Un gain pour Biello

Coup d'oeil sur cet article

Le CF Montréal a signé une victoire bien méritée contre son rival historique, le Toronto FC. La troupe de Wilfried Nancy s’est imposée par le pointage de 1 à 0, samedi, devant une salle comble au Stade Saputo. Et la cerise sur le sundae, Mauro Biello a vu son nom être inscrit sur le mur de la renommée du club.

Je suis vraiment heureux pour Biello, non seulement pour sa contribution en tant que joueur, mais aussi parce qu’il est une bonne personne, un homme authentique.

J’ai été un peu pris par les émotions lorsque j’ai vu son nom sur le mur, car j’ai passé beaucoup d’années avec lui. Je l’ai vu grandir avec ce club. Ce qu’il a fait pour l’équipe et le Québec est superbe.

Victoire à sens unique

Face au Toronto FC, le CF Montréal a fait tout ce qu’il voulait et encore plus. Les joueurs ont complètement tiré avantage de ce que leurs rivaux leur donnaient. Toutefois, il faut dire que les visiteurs sont bien loin du calibre auquel ils nous ont habitués par le passé.

À tous les égards, que ce soit tactiquement ou techniquement, ce que le Toronto FC a présenté, c’est à des années-lumière de ce à quoi doit ressembler une équipe professionnelle. Cela m’a déçu et surpris, surtout avec un entraîneur – Bob Bradley – qui a beaucoup d’expérience et qui a connu du succès dans le passé.

Je suis assez dur, mais la formation qui a été mise sur le terrain, c’était une honte pour la ligue. Bien sûr, le TFC s’améliorera, notamment avec les arrivées imminentes de Lorenzo Insigne et Federico Bernardeschi. Mais pour l’instant, ça ne vole pas très haut.

Montréal a attaqué comme il le voulait et de toutes les façons. Que ce soit en combinaison, en jeu direct, par le milieu de terrain, par les côtés, particulièrement le côté droit, qui ressemblait à l’autoroute 40 sans aucun trafic.

Du côté défensif, les favoris de la foule étaient très confortables. Mais il faut dire que le TFC n’avait rien à offrir. La seule problématique a été le manque de finition des Montréalais, ce qui a causé un peu de stress en fin de match. Le pointage aurait pu facilement être de 5 à 0.

Avec un seul but inscrit, le CF MTL n’était pas tout à fait serein en fin de rencontre, alors que le club ontarien a obtenu plusieurs coups de pied de coin. Elle aurait ainsi pu obtenir un point non mérité. Et ce manque de finition est notamment dû à un manque de technique. Par chance que Romell Quioto a marqué un but, qui était similaire à celui qu’il avait réussi lors du match précédent à l’aide d’une tête au deuxième poteau.

Retour de Pantemis

Le gardien James Pantemis, qui était de retour devant le filet, a fait tout ce qu’on lui a demandé, notamment avec un superbe arrêt en fin de rencontre. Il a solidifié sa performance avec cet arrêt. Il a disputé une bonne partie, et ce, même si Toronto n’avait rien à offrir offensivement.

Normalement, pour désigner le joueur du match, on sélectionne celui qui marque le but gagnant. Quioto a bien fait, mais j’aimerais souligner la performance collective de l’équipe. Tout le monde a bien fait, mais je trouve qu’Alistair Johnston et Victor Wanyama ont particulièrement brillé. D’autres comme Joel Waterman et Pantemis ont également connu une superbe rencontre.

Ce match, le CF Montréal avait vraiment besoin de le gagner. Il est maintenant de retour sur le chemin de la victoire.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.