/opinion/blogs/columnists
Navigation

Roxham: le Québec paie le prix et Trudeau exulte

Roxham: le Québec paie le prix et Trudeau exulte
Photo d’archives, Benoît Philie

Coup d'oeil sur cet article

Radio-Canada rapportait récemment qu’il y a eu un record de 13 000 demandeurs d’asile qui sont passés par le chemin Roxham entre janvier et mai. En conséquence, on érige un village de roulottes à la frontière pour héberger tout ce beau monde et les hôtels sont pleins.

Le refus de Trudeau de fermer Roxham tient probablement de son désir de recevoir chaque année un nombre record d’immigrants (405 000 sont prévus en 2022) pour faire du Canada un pays postnational. Comme il l’a dit en juin dernier lors de la journée du multiculturalisme, cette diversité fait que «le Canada n’en est que plus riche».

Appauvrir les pauvres

En fait, ce n’est pas le Canada dans son ensemble qui s’enrichit, ce sont les Canadiens fortunés, ceux qui détiennent des immeubles dont la valeur augmente, tout comme les loyers. Les pauvres, eux, incluant plusieurs immigrants arrivés ici légalement, s’appauvrissent. Même les classes moyennes sont désormais affectées. Comme le notait en juin dernier le magazine britannique The Economist, le prix médian des maisons au Canada était 10 fois plus grand que le revenu médian des ménages, une situation jamais vue en 42 ans. Depuis l’an 2000, le prix des résidences a augmenté de 60% aux États-Unis et de 300% au Canada. Suivant The Economist, cette situation s’explique notamment par la hausse de l’immigration.

Par ailleurs, la politique du gouvernement Trudeau affaiblit notre frontière, une institution pourtant essentielle pour l’existence de tout État-nation qui se respecte. C’est ce qui arrive quand un pays encourage des étrangers à violer son intégrité territoriale et ses propres lois, comme le fait le chef des fédéraux. Celui-ci est solidaire de réfugiés aux États-Unis qui n’ont rien à craindre pour leur vie dans ce pays mais qui veulent contourner les règles pour entrer chez nous. Parallèlement, il se désolidarise de la population canadienne et québécoise sur laquelle il est censé veiller.

Clientélisme ethnique

Trudeau vit très bien avec cette situation, son parti se spécialise dans le clientélisme ethnique et courtise toutes les communautés culturelles. Au nom de la diversité, il donne même des millions de dollars à des groupes islamistes haineux.

Pour le Québec la politique des fédéraux est une catastrophe. Nous ne sélectionnons plus que 10% des immigrants qui entrent sur notre territoire alors que le nombre d’immigrants francophones n’a jamais été aussi faible. Le poids du Québec dans le Canada recule, tout comme la proportion de francophones chez nous.

Voilà bien la raison pour laquelle le gouvernement québécois veut plus de pouvoirs en immigration. Monsieur Legault a raison de dire que la survie de notre peuple est en cause.

Mais Trudeau se réjouit certainement de la situation dans laquelle il plonge notre nation. Il a appris une chose essentielle de son père. Il n’y a rien comme remettre le Québec à sa place pour marquer des points au Canada anglais!

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.