/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Le premier chargement de céréales ukrainiennes a atteint les côtes turques

Coup d'oeil sur cet article

Le premier chargement autorisé de céréales ukrainiennes depuis le début de la guerre le 24 février est arrivé mardi soir au large de la côte nord d’Istanbul sur la mer Noire, a constaté une équipe de l’AFP.

• À lire aussi: Poutine: «Pas de vainqueurs dans une guerre nucléaire»

• À lire aussi: Les sanctions pèsent lourdement sur l’économie russe, selon une étude de Yale

Parti d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, lundi matin avec 26 000 tonnes de maïs destinées au Liban, le Razoni, un cargo sous pavillon sierra-léonais, doit passer la nuit ancré au large des côtes de Turquie et sera inspecté mercredi matin par une équipe internationale à l’entrée du Bosphore, a précisé le ministère turc de la Défense.

AFP

 Il s’agit de la première exportation autorisée en vertu de l’accord signé le 22 juillet à Istanbul entre l’Ukraine et la Russie, via une médiation de la Turquie et sous l’égide des Nations unies, pour débloquer les ports ukrainiens et soulager les marchés agricoles.

Selon les photographe et vidéaste de l’AFP postés sur le rivage, le bateau, long de 186 mètres, est arrivé en vue des côtes peu avant 19h locales.

AFP

Selon le ministère de la Défense, le bateau était attendu « à l’entrée du Bosphore autour de 21h ».

L'inspection, réclamée par Moscou qui voulait s'assurer de la nature de la cargaison, sera "effectuée par une délégation composée de représentants turcs, russes, ukrainiens et de l'ONU puis le Razoni poursuivra sa route", a précisé à la presse mercredi l'amiral turc Özcan Altunbulak, patron du Centre de coordination conjointe (CCC) qui supervise les opérations.

Bombardements

Sur le terrain, les combats se poursuivent et les autorités ukrainiennes déplorent des victimes civiles.

Le chef de l’administration militaire de Kryviy Rih, Oleksander Vilkul a rapporté la mort de deux civils sur son compte Telegram, qui se trouvaient à bord d’un microbus tentant de quitter le village occupé de Starosillya. Cinq autres personnes ont été évacuées, dont deux, grièvement blessées, ont été hospitalisés.

AFP

La ville de Mykolaïv a été «massivement bombardée» à nouveau dans la nuit de lundi à mardi un point établi par la présidence ukrainienne Mykolaïv est proche du front dans le sud de l’Ukraine, où les forces de Kiev mènent une contre-offensive.

Dans la région voisine de Kherson, une ville prise par les Russes le 3 mars, «la situation reste tendue», selon la présidence. Mais l’Ukraine a annoncé lundi y avoir repris 46 localités occupées.

L’artillerie est décisive dans le conflit en Ukraine. Particulièrement gourmandes en projectiles de toutes sortes, les armées ukrainienne et russe se livrent à une guerre d’attrition des munitions, dont les stocks sont cruciaux.

Les États-Unis, principal soutien de l’Ukraine, ont annoncé lundi l’envoi de nouvelles armes à Kyïv pour 550 millions de dollars, portant ainsi leur assistance militaire à plus de huit milliards au total. Cette aide comprendra des munitions pour les lance-roquettes Himars et 75 000 obus de 155 mm.

De son côté, la Russie a interdit lundi l’entrée sur son territoire à 39 personnalités britanniques supplémentaires, notamment au chef de l’opposition travailliste Keir Starmer et à l’ancien premier ministre David Cameron, en réponse aux sanctions prises contre l’offensive en Ukraine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.