/opinion/faitesladifference
Navigation

Crise énergétique en Europe: choisir entre l’idéologie et la survie

Crise énergétique en Europe: choisir entre l’idéologie et la survie
PHOTO AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS

Coup d'oeil sur cet article

La crise en Ukraine a ravivé un sujet de la plus grande importance: l’approvisionnement en énergie.  

Comme exemple frappant, celui de l’Allemagne, victime des coupures de gaz de la Russie, vit désormais en état d’alerte et est contraint d’installer des mesures de rationnement pour s’éclairer, se chauffer et faire tourner ses usines. Et l’hiver n’est pas encore arrivé... 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Le plus déplorable dans cette histoire, c’est que l’Allemagne, qui a renoncé au nucléaire pour «sauver» la planète, est maintenant contrainte de revenir à l’utilisation de ses centrales à charbon ultrapolluantes pour subvenir à ses propres besoins en énergie. Ce problème de dépendance énergétique que vivent plusieurs pays européens soulève un enjeu de taille du côté du Canada, qui représente le cinquième producteur mondial de ressources énergétiques. La question se pose plus que jamais: voulons-nous aider nos compatriotes européens à s’approvisionner en énergie, puisque nous avons le pouvoir de le faire? 

  • Écoutez l’entrevue Yasmine de Abdefadel avec Pierre Paul-Hus, Député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles pour le Parti Conservateur sur QUB radio :

Nouvelles technologies écologiques

Le 11 juillet dernier, je me suis rendu à Calgary afin d’assister à une réunion. Autour de la table, cinq joueurs majeurs du domaine de l’énergie: le Canadian Energy Centre, l’Alliance Pathways, le Petroleum Services Association of Canada, l’Association canadienne des producteurs pétroliers et TC Énergie. 

Leur mission est commune: redorer le blason de ce secteur mal-aimé en démontrant que les compagnies énergétiques sont plus que jamais tournées vers de nouvelles technologies écologiques. Malgré la mauvaise presse dont elles ont été victimes au cours des années, la protection de l’environnement demeure au cœur de leurs préoccupations et elles ont l’obligation de trouver des solutions innovantes pour produire de l’énergie plus verte, comme le gaz naturel liquéfié (GNL), une énergie non corrosive et non toxique. 

Cela étant dit, les Canadiens doivent maintenant se positionner sur ce sujet sensible qu’est l’exploitation de nos ressources naturelles. Ils doivent le faire dans un contexte où la demande en énergie devrait continuer d’augmenter dans le monde au cours des prochaines années et à la lumière du grand bouleversement planétaire que nous vivons actuellement, celui de la guerre en Ukraine. Nous sommes en mesure d’aider les Européens à retrouver la paix d’esprit en leur fournissant le gaz dont ils ont besoin pour vivre. Et nous pouvons le faire avec beaucoup moins d’impact sur l’environnement qu’il y a 20 ans. 

Solution

Nos compagnies énergétiques sont prêtes à fournir à la demande et souhaitent faire partie de la solution. Qui plus est, nous avons l’opportunité d’être souverains sur le plan énergétique grâce à nos richesses naturelles, de ne dépendre de personne pour subvenir à nos propres besoins. 

Alors, voulons-nous continuer de prôner l’idéologie verte qui aspire à la pureté environnementale, ou sommes-nous prêts à faire notre part pour subvenir à nos propres besoins et à celui de nos alliés? Continuerons-nous d’entretenir le mythe, ou sommes-nous prêts à voir la réalité en face, celle qui nous rappelle cruellement que nous avons encore besoin de nos ressources naturelles pour survivre en ce bas monde? Une grande réflexion s’impose collectivement et les mots «juste équilibre» devraient en faire partie... 

Pierre Paul-Hus, député conservateur de Charlesbourg–Haute-Saint-Charles

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.