/news/health
Navigation

Grippe aviaire: le pire de la crise serait passé

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de nouvelles carcasses d’oiseaux qui ont la grippe aviaire est de plus en plus faible, ce qui laisse présager que le Québec aurait traversé la pire période de la crise. 

• À lire aussi: 1,2 M$ pour les aider les producteurs de volailles

• À lire aussi: Estuaire du Saint-Laurent: la grippe aviaire affecte maintenant les phoques

• À lire aussi: Grippe aviaire: des éleveurs de volailles de plus en plus inquiets

Les goélands et les canards ont terminé leur nidification. Les colonies se dispersent donc, et comme la COVID-19, si les contacts étroits entre les espèces malades sont limités, les éclosions le sont également.

«Dans les dernières semaines, on voit que c’est en train de diminuer, se réjouit le professeur à la Faculté de médecine vétérinaire à l’Université de Montréal, Stéphane Lair. Ce n’est pas étonnant parce que les oiseaux de colonie quittent, donc il y a moins de contacts.»

Toutefois la situation est différente pour les Fous de Bassan. La période de nidification étant plus longue, les conditions sont donc propices à la propagation du virus.

«Pendant 90 jours les mâles et femelles (s’occupent) de leurs oisillons. Ils vont quitter le nid vers la mi-septembre», a expliqué le directeur général du Parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, Rémi Plourde.

Pour sa part, le professeur au Département des sciences biologiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Jean-François Giroux, invite les gens à faire preuve de vigilance.

«Est-ce que les oiseaux qui ont survécu sont encore porteurs [du virus]? On ne le sait pas et on ne sait pas comment le virus va se maintenir dans la population», a-t-il dit.

De leur côté, les phoques se portent de mieux en mieux.

Le virus H1N5 étant moins pathogène envers les mammifères, les décès sont plus rares. 

Toutefois, les experts précisent que la transmission envers les humains est rare, mais elle n’est pas impossible. Il est donc important de ne pas toucher les carcasses.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.