/sports/hockey
Navigation

Patrice Bergeron impose le respect au Pro-Am

Patrice Bergeron impose le respect au Pro-Am
FRÉDÉRIC MARCOUX/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’annonce du retour de Patrice Bergeron avec les Bruins de Boston a été saluée par les joueurs présents dans le cadre de la 12e édition du Pro-AM Gagné-Bergeron, mardi soir, au Centre Vidéotron.

• À lire aussi: LNH: Patrice Bergeron demeure à Boston

En marge de l’événement caritatif, qui amasse des fonds pour quatre organismes venant en aide aux enfants malades, défavorisés ou aux besoins particuliers, plus de 20 joueurs de la LNH étaient du rendez-vous. Plusieurs se sont réjouis du retour de Patrice Bergeron pour une 19e saison. Lundi, l’attaquant des Bruins a accepté une prolongation de contrat d’une saison d'une valeur de 2,5 millions $, mais il pourrait toucher jusqu'au double de ce montant en vertu de primes de performance.

Pierre-Luc Dubois a esquivé la question avec un sourire, lorsque des journalistes lui ont demandé s’il aimerait rejouer un jour avec le défenseur du Canadien de Montréal David Savard. Cependant, lorsque questionné sur Bergeron, Pierre-Luc Dubois s’est montré plus loquace.

Patrice Bergeron impose le respect au Pro-Am
FRÉDÉRIC MARCOUX/AGENCE QMI

«J’étais un "fan" de lui quand j’étais plus jeune, a indiqué l’attaquant des Jets de Winnipeg. [...] Lorsque j’ai vu sa signature, le "fan" en moi était vraiment content de voir ça. En tant que compétiteur, tu veux jouer contre les meilleurs et Patrice fait partie de cette catégorie.»

«Si tu n’es pas prêt physiquement et mentalement contre lui, ça n’ira pas bien, a poursuivi Dubois. Il est tellement intelligent sur la glace [...]. Il sait où je vais sur la glace avant même que je prenne la décision.»

Simon Gagné, qui organise l’événement avec Bergeron, avait aussi des bons mots pour le vétéran des Bruins.

Patrice Bergeron impose le respect au Pro-Am
FRÉDÉRIC MARCOUX/AGENCE QMI

Patrice Bergeron impose le respect au Pro-Am
FRÉDÉRIC MARCOUX/AGENCE QMI

«J’espère que d’autres joueurs vont faire comme Patrice dans les prochaines années, a dit Simon Gagné. Il a décidé de prendre moins d’argent pour en donner plus aux autres joueurs et avoir une équipe compétitive. Ça démontre la qualité de sa personne et de son leadership. La dernière personne qui a accepté une réduction de salaire comme ça, c’est Martin Brodeur. Ça montre la classe de Patrice.»

Pour ce qui est du Pro-Am, l’ancien attaquant des Flyers de Philadelphie a souligné la qualité de la programmation et de la collaboration des athlètes. Jack Eichel, Pierre-Luc Dubois et Jonathan Huberdeau n’étaient que quelques-uns des gros noms présents.

«Les joueurs nous aident beaucoup. David Savard et Jonathan Marchesseault ont fait une grande différence cette année pour attirer des joueurs, a ajouté Gagné. [...] C’est le plus bel alignement que nous avons depuis le début du Pro-Am.»

«C’est flatteur»

Patrice Bergeron s’est montré reconnaissant des bons commentaires de ses compatriotes à son endroit.

Patrice Bergeron impose le respect au Pro-Am
FRÉDÉRIC MARCOUX/AGENCE QMI

«C’est flatteur d’entendre des commentaires comme ça, a souligné Bergeron. Il y a une camaraderie dans le domaine du hockey et c’est spécial de faire partie de ça.»

«Je suis vraiment excité et content d’être de retour [...] Ç’a été une décision que j’ai pris le temps de murir. La réponse est venue à moi par elle-même.»

À Laval ou à Montréal, Harris est prêt pour le défi

Après avoir disputé 10 matchs avec le Canadien de Montréal, la saison dernière, le défenseur Jordan Harris veut jouer un rôle important l’an prochain, que ce soit à Montréal ou avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine.

Harris a accepté l’invitation de Patrice Bergeron pour participer à la 12e édition du Pro-Am, mardi, au Centre Vidéotron. Lors de sa rencontre avec les médias, le défenseur s’est dit prêt à relever le défi qui s’offrira à lui l’an prochain.

«J’espère joueur beaucoup, c’est l’objectif, a-t-il dit. Je jouais de grosses minutes avec l’Université Northeastern. Je vais faire de mon mieux. Que je joue 10 ou 15 minutes à Montréal ou à Laval, ce sera un honneur pour moi.»

«Ce que j’ai vécu l’an dernier me rend plus affamé et plus excité pour l’année prochaine», a-t-il ajouté.

Même s’il n’a pas assisté au dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey dans la métropole québécoise, Jordan Harris est emballé par l’arrivée de Juraj Slafkovsky, le premier choix au total.

«Même si je n’étais pas là, on pouvait ressentir l’excitation des partisans, a-t-il fait savoir. [...] Je ne l'ai pas vu jouer beaucoup, mais c’est certain qu’il a un talent spécial et les joueurs sont excités.»

De son côté, le gardien Samuel Montembeault, qui était également au Pro-Am, a davantage étudié Slafkovsky lors du Championnat du monde. Il a bien hâte de voir le nouvel attaquant de puissance à l’œuvre.

«On est en reconstruction, mais on a de bons jeunes qui poussent, a noté Montembeault [...]. J’ai vu Slafkovsky et j’ai vraiment hâte de l’affronter dans les pratiques.»

Dadonov: «Mon enfant aurait pu aussi bien faire»

Invité à commenter la nouvelle acquisition du Tricolore Evgenii Dadonov, Jonathan Marchessault a souligné la touche offensive de son ancien coéquipier, tout en se permettant un peu d’humour.

«C’est un gars qui fait un travail honnête. Il a une bonne production offensive, mais c’est sûr que lorsqu’il a joué avec Barkov et Huberdeau [en Floride], je pense que mon enfant de 8 ans aurait pu bien faire aussi avec ces deux gars-là», a lancé Marchessault avec le sourire.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.