/opinion/faitesladifference
Navigation

Le fédéral doit soutenir la SuperFrancoFête

Le fédéral doit soutenir la SuperFrancoFête
MARCEL TREMBLAY/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Un article du Journal de Québec publié il y a quelques jours nous apprenait que pour le moment, le gouvernement de Justin Trudeau brille par son absence dans la longue liste des partenaires publics qui soutiennent financièrement la tenue de la SuperFrancoFête, laquelle aura lieu le 31 août prochain, à l’Agora du Vieux-Port de Québec.

À l’heure où les dernières statistiques du recensement confirment le déclin du français partout au Canada et au Québec, l’absence du fédéral à un événement célébrant la francophonie d’ici et d’ailleurs a de quoi surprendre.

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Cette absence s’ajoute à d’autres gestes qui contredisent les prétentions fédérales à l’égard de notre langue: nommer une gouverneure générale ne parlant pas le français, refuser d’appuyer le projet de loi du Bloc Québécois pour l’application de la loi 101 aux entreprises à charte fédérale au Québec, et proposer une modernisation de la Loi sur les langues officielles ne changeant rien à la tendance actuelle... Où est la volonté exprimée par les libéraux de Justin Trudeau d’agir véritablement pour le français, source primordiale de l’identité québécoise?

Incompréhension

Le présent refus de soutenir la SuperFrancoFête est incompréhensible. Le plus grand rendez-vous mondial des chansons francophones qui reprend le titre du spectacle mythique de 1974 n’aurait pas l’appui du gouvernement fédéral? Pour nous, au Bloc Québécois, cette situation est incompatible avec les déclarations du premier ministre Trudeau, qui dit souhaiter s’impliquer pour la défense du français. Les partenaires ayant répondu favorablement à l’appel pour ce grand rendez-vous sont pourtant nombreux: le gouvernement du Québec, la Ville de Québec, Destination Québec cité (Office du tourisme de Québec), la Fondation René-Lévesque et bien d’autres.

Ils ont tous jugé important d’être partenaires de cet événement qui soulève déjà les passions. En effet, avant même que la première note ne soit jouée, 50 000 personnes ont donné leur nom pour obtenir l’un des 5000 billets disponibles. N’est-ce pas une preuve suffisante, pour le gouvernement Trudeau, de l’attrait de l’événement auprès de la population? Ça devrait l’être.

Pourtant, des programmes de subvention existent. Mentionnons le Fonds d’aide au tourisme, géré par l’agence Développement économique Canada, sous la responsabilité de la ministre St-Onge. Ce programme se veut un appui à la relance touristique et s’adresse aux promoteurs qui proposent des projets ayant des retombées culturelles, économiques et touristiques. Nous sommes d’avis que la SuperFrancoFête devrait recevoir une aide fédérale pour l’aider à boucler son montage financier et à se concentrer sur son véritable but: la célébration mondiale de la francophonie.

Les bottines doivent suivre les babines!

Il reste moins de 10 jours avant la tenue de l’événement. Si le gouvernement Trudeau est sérieux dans ses déclarations sur la défense de la langue française, il a une occasion en or pour que les bottines suivent les babines. Pour notre part, nous ferons tout en notre pouvoir pour que les organisateurs puissent offrir une vitrine internationale exceptionnelle à la capitale nationale, grâce à la télédiffusion de ce grand rendez-vous culturel célébrant la francophonie et réunissant des artistes de partout à travers le monde.

– Julie Vignola, députée de Beauport—Limoilou, porte-parole du Bloc Québécois en matière de services publics, d’approvisionnement et de tourisme

– Nathalie Sinclair Desgagné, députée de Terrebonne, porte-parole pour les comptes publics, les programmes de pandémie ainsi que pour l’Agence de développement économique pour les régions (DEC)

– Mario Beaulieu, député de La Pointe-de-l'Île, porte-parole en matière de langues officielles

– Martin Champoux, député de Drummond, porte-parole en matière de patrimoine

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.