/sports/opinion/columnists
Navigation

Une soirée parfaite

Coup d'oeil sur cet article

Ce fut une superbe soirée, samedi. Le Stade Saputo était rempli de partisans très enthousiastes, qui ont non seulement pu assister à l’hommage à Patrice Bernier, mais également à une victoire convaincante de 4 à 0 du CF Montréal sur le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Et pourtant, rien ne laissait présager un tel dénouement, du moins pas lors des 25 premières minutes de jeu alors que les deux équipes donnaient l’impression que le résultat final serait très serré.

Les tactiques des deux formations étaient très évidentes, et ce, dès le début. En défensive, la troupe de Wilfried Nancy pressait partout sur le terrain alors que le Revolution n’avait aucune gêne à laisser avancer son rival.

En offensive, du côté du CF Montréal, l’animation commençait au milieu de terrain avec Samuel Piette et se dirigeait ensuite sur les flancs. Cela permettait à la formation montréalaise d’obtenir des surnombres et de laisser le milieu un peu plus ouvert pour que les attaquants puissent travailler dans cet espace. La tactique offensive du Revolution passait par son meneur de jeu, Carles Gil.

Une fois la première moitié de la première demie passée, le CF Montréal a vraiment pris le contrôle du match. Et le tout s’est amorcé par le but de Kei Kamara à la 26e minute. Par la suite, les Montréalais étaient en contrôle dans toutes les phases du jeu et ont pu obtenir, somme toute, un gain assez facile.

Une chose qui était évidente à constater a été le jeu collectif et l’engagement, autant en attaque qu’en défensive, de la part du CF Montréal.

De la variété en attaque

Le CF Montréal a dominé son adversaire en réussissant des buts de plusieurs manières différentes. Tout d’abord, le premier en était un de position et de progression. Les joueurs ont effectué plusieurs passes et combinaisons qui ont mené au filet de Kamara. Ce dernier a d’ailleurs profité de la belle remise de Romell Quioto et a utilisé son expérience, ses habiletés ainsi que sa stature pour trouver le fond du filet.

Le deuxième but du CF Montréal a été le résultat d’une contre-attaque classique. Mathieu Choinière a bien remporté son duel un contre un et a permis une progression rapide vers l’avant, avec de bonnes courses et accélérations. Le Révolution a paru complètement déséquilibré sur la séquence. Lassi Lappalainen a accepté la remise de Choinière pour ensuite donner le ballon à Quioto qui suivait bien le jeu et qui était démarqué.

Par la suite, pour la troisième réalisation, ce fut en raison d’un jeu plus direct. Piette a envoyé un ballon diagonal par-dessus la défense du Revolution. Le Québécois a ainsi trouvé Quioto, qui s’est amené dans un duel à un contre un, ce qui favorise toujours l’attaquant, particulièrement dans la surface de réparation. Le Hondurien a bien terminé le travail en dominant le défenseur qui était devant lui. Quioto a d’ailleurs été sélectionné au sein du onze par excellence de la dernière semaine dans la MLS.

Au final, cette performance confirme de plus en plus que le CF Montréal peut être en mesure de bien jouer en saison régulière, mais également lors des éliminatoires.

Erreurs de l’arbitre

Cependant, et même si c’était à l’avantage du CF Montréal, il y a une chose que je n’ai pas appréciée : ce fut la grande erreur de l’arbitre sur le tir de pénalité converti par Matko Miljevic. Je pense qu’il n’y avait pas matière à penalty et l’arbitre aurait pu réparer son erreur avec la reprise vidéo, mais a préféré conserver sa décision. 

De plus, la célébration de Miljevic n’était pas nécessaire, avec une telle avance aussi tard dans le match. C’est peut-être un manque de maturité du jeune de 21 ans.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.