/opinion/faitesladifference
Navigation

La coopération entre le Canada et les États-Unis: une source indispensable pour un succès climatique

La coopération entre le Canada et les États-Unis: une source indispensable pour un succès climatique
Photo d'Archives Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

De bonnes nouvelles concernant l’action climatique sont parvenues aux oreilles des Canadiens en provenance de nos voisins du Sud.  

Le principal partenaire commercial du Canada, les États-Unis, a adopté une nouvelle législation qui inclut un financement important afin de mettre en œuvre des politiques en faveur d’un air pur, d’une eau propre et des emplois durables. 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Il s’agit d’une grosse nouvelle pour les États-Unis, pour le Canada et pour le monde entier. Pour les gens comme moi qui ont milité toute leur carrière pour des changements structurels, cela fait naître beaucoup d’espoir. Cette législation vient renforcer le message que je portais le mois dernier lors de ma première visite à Washington en tant que ministre de l’Environnement et du Changement climatique. Les défis liés aux changements climatiques n’ont jamais été aussi grands, mais c’est aussi le cas pour les opportunités économiques liées à une croissance carboneutre. 

Une alliance nécessaire

La coopération entre le Canada et les États-Unis est indispensable pour la création d’emplois et pour une économie forte tout en préservant la qualité de l’air et la protection de notre environnement pour un avenir durable. Ici au Canada, cette législation vient renforcer nos propres actions climatiques, notamment notre plan ambitieux de réduction des émissions et nos investissements de plus de 100 milliards de dollars pour le climat et les technologies vertes. 

Alors que les États-Unis visent plus que jamais une économie nette zéro, cette législation climatique historique ouvre la porte à toutes sortes de nouvelles opportunités de collaboration. 

Bien que cela ne soit pas souvent mis en lumière publiquement, la collaboration environnementale entre les États-Unis et le Canada n'a rien de nouveau. Le traité de 1991 entre le Canada et les États-Unis sur les pluies acides, qui a réussi à réduire considérablement les émissions de soufre et de dioxyde d'azote, en est un excellent exemple. 

Nous pouvons également considérer les progrès sans précédent de l'assainissement des Grands Lacs, qui ont autrefois subi les conséquences des pires formes de pollution industrielle. Grâce à une action conjointe, les États-Unis et le Canada ont considérablement réduit la pollution agricole, industrielle et municipale se déversant dans les Grands Lacs, soutenus par des centaines de projets qui ont restauré les écosystèmes aquatiques. 

Il s’agit toujours d’un travail en cours d’exécution, dont nos deux gouvernements continuent de renforcer. 

Secteur de l’automobile

Aujourd'hui, alors que les changements climatiques affectent de plus en plus notre quotidien, les opportunités d’actions environnementales conjointes sont beaucoup plus importantes. 

Les véhicules zéro émission et notre chaîne d'approvisionnement automobile hautement intégrée sont l'une des opportunités les plus marquantes qui me viennent à l'esprit. Le Canada et les États-Unis se sont déjà alignés sur des réglementations strictes en matière d'émissions dans le secteur automobile. Et comme le Canada l’a déjà adoptée, la Californie et plusieurs autres États ont fixé la cible de 2035 afin que toutes les ventes de voitures neuves soient zéro émission. 

L'un des grands succès de cette nouvelle législation américaine sur le climat est un crédit d'impôt pour les voitures zéro émission construites avec des minéraux extraits ou transformés en Amérique du Nord, ou dans un pays avec lequel les États-Unis ont un accord de libre-échange en vigueur. 

Ces voitures zéro émission doivent aussi être équipées d’une batterie ayant une majorité de composantes fabriquées ou assemblées en Amérique du Nord. Le fait d’avoir intégré la mention « nord » dans une politique visant « l'Amérique d'abord » est le résultat d’un travail remarquable de l’Équipe Canada, dirigée par le premier ministre dans ses conversations avec le président Biden. 

Ce renforcement de la chaîne d'approvisionnement nord-américaine donne un nouvel élan à la stratégie sur les minéraux critiques lancée par notre gouvernement en juin, qui positionnera le Canada comme une source fiable et responsable de cobalt, de nickel, de lithium et d'autres métaux nécessaires à la production de véhicules électriques dans les deux pays. Nous développons également la recherche et la fabrication de batteries de classe mondiale, en investissant dans des usines et des emplois canadiens pour compléter la production américaine, alors que nous entrons dans la prochaine phase de l'industrie automobile nord-américaine. En 2022 seulement, notre gouvernement a négocié des accords pour la fabrication canadienne des véhicules hybrides aux véhicules électriques en passant par les batteries, qui garantiront des dizaines de milliers d'emplois au Canada, et renforceront l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement nord-américaine des véhicules électriques. 

Moment critique

Lorsque le Canada et les États-Unis se mettent ensemble, notre climat et notre environnement ne peuvent qu'en bénéficier. Nous sommes à un moment critique pour notre pays, pour le continent et pour la planète. La crise climatique est réelle, nous la vivons, et il en va de même pour les opportunités d'améliorations positives et durables qui alimentent un environnement sain et une économie saine. 

Steven Guilbeault, Ministre de l’Environnement du Changement climatique

  • Écoutez l’entrevue de Yasmine Abdefadel avec Steven Guilbeault sur QUB radio :

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.