/news/currentevents
Navigation

Un présumé pédophile américain se cachait depuis des années au Québec

Il a fui la justice américaine pendant 12 années

Sherief Ishac-Sorial
Photo courtoisie de la Cour Sherief Ishac-Sorial était recherché depuis 2010 en Ohio, aux États-Unis, pour pornographie juvénile.

Coup d'oeil sur cet article

Un présumé pédophile recherché depuis 12 ans aux États-Unis a finalement été arrêté au Québec, où il a refait tranquillement sa vie en obtenant même sa résidence permanente. 

« Il habitait dans un bloc-appartements à Pierrefonds. Les services d’immigration prévoient maintenant lui retirer sa résidence permanente », peut-on lire dans la demande d’extradition concernant Sherief Ishac-Sorial.

L’homme de 41 ans a été arrêté jeudi par la Gendarmerie royale du Canada, à la demande des autorités américaines. 

Or, s’il semblait mener une vie rangée dans l’ouest de l’île de Montréal, il était toutefois recherché depuis plus d’une décennie en Ohio, où il est accusé en lien avec de la pornographie juvénile.

C’est qu’en 2008, des enquêteurs ont découvert qu’un internaute avait téléchargé des vidéos explicites d’enfants en train de se faire violer par des adultes. 

Grâce à leurs moyens technologiques, ils n’ont pas eu de mal à retracer Ishac-Sorial, qui habitait seul dans un petit appartement à Cleveland. 

Lors de son interrogatoire, le suspect n’a rien nié. À la place, il a plutôt tenté de faire croire qu’il n’y avait rien de mal à regarder des enfants se faire abuser sexuellement.

« Il a ajouté qu’il n’était pas familier avec les lois américaines », peut-on lire dans la demande d’extradition.

Faux noms

Ses excuses n’ont évidemment pas fonctionné puisque juste après, il était accusé, puis déclaré coupable en lien avec la pornographie juvénile.

Or, il a ensuite demandé de changer son plaidoyer, ce qui lui a été accordé. Et en échange d’une caution de 10 000 $, un juge a accepté de le libérer en attendant son procès, qui était prévu pour mai 2010. C’est à ce moment qu’Ishac-Sorial a pris la poudre d’escampette. 

Et si les autorités américaines ne l’avaient jamais retrouvé, c’est parce qu’il a réussi à venir s’installer au Québec.

Le fait qu’il utilisait des variations de son nom, tel que Sherief Wafik Boules Ishac, pourrait l’avoir aidé à cacher son statut de fugitif. Il a ainsi pu cheminer dans son processus d’immigration, jusqu’à son arrestation, jeudi.

Plutôt que de renvoyer Ishac-Sorial en Égypte, son pays natal, les Américains veulent qu’il fasse un détour par chez eux afin de le juger. Ishac-Sorial, qui a comparu détenu au palais de justice de Montréal, reviendra ultérieurement à la cour pour la suite des procédures.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.