/news/transports
Navigation

Véhicules électriques: 200 000 bornes devront être installées d’ici 2030

GERMANY-AUTOMOBILE-IAA-SHOW-BMW
AFP

Coup d'oeil sur cet article

D’ici 2030, le Canada devra disposer d’environ 200 000 bornes publiques de différentes vitesses de recharge pour les véhicules électriques, ayant un ratio d’une borne pour 24 véhicules électriques (VE), selon une analyse publiée dans le rapport du ministre des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson. 

• À lire aussi: La Californie va bannir les voitures neuves à essence d'ici 2035

• À lire aussi: La coopération entre le Canada et les États-Unis: une source indispensable pour un succès climatique

«Tandis que nous continuons de rendre les véhicules électriques plus abordables et la recharge plus accessible pour les Canadiens, il est de plus en plus manifestement rentable pour le secteur privé d’investir dans des infrastructures publiques de recharge, et je m’attends à voir de plus en plus d’entreprises privées installer des bornes au Canada», a indiqué Jonathan Wilkinson dans un communiqué.

L’étude, publiée vendredi, avait été commandée l’an dernier pour permettre à Ottawa de comprendre les besoins globaux du pays en infrastructures de recharge et d’évaluer la façon dont ces besoins sont susceptibles d’évoluer à mesure que le parc national de véhicules électriques poursuivra sa croissance.

Les véhicules zéro émission représenteront 15 % des ventes de véhicules neufs d’ici 2025, et les cibles de 60 % d’ici 2030 et de 100 % d’ici 2035 sont conformes aux engagements fédéraux.

Des investissements de 20 milliards

L’analyse publiée présente plusieurs conclusions. Parmi elles, la nécessité d’augmenter les infrastructures de recharge dans la prochaine décennie est centrale, puisque des investissements de 20 milliards seront nécessaires.

L’amélioration de l’accès aux bornes de recharge à domicile aidera aussi le Canada à atteindre ses objectifs en matière d’adoption des VE et d’infrastructures et les bornes publiques pourront potentiellement servir de substitut.

De son côté, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, croit que des opportunités se présenteront au secteur privé, puisque l’avenir du transport canadien passe par l’électrification.

«Ce rapport met en lumière d’importantes opportunités pour le secteur privé de tirer parti des infrastructures que nous avons déjà aménagées pour multiplier le nombre de bornes de recharge disponibles», a-t-il dit.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.