/misc
Navigation

Les députés doivent s’occuper de leur sécurité

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des derniers jours, les images de la vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, qui s’est fait lancer des insultes lors d'une visite en Alberta, ont fait le tour du pays. 

Ce qui est consternant sur ces images, c’est bien entendu la violence verbale contre la vice-première ministre, mais également le manque criant de sécurité autour de la ministre des Finances.

La tâche d’assurer la sécurité d’un élu est trop souvent relégué aux employés politiques ou aux bénévoles qui l'entourent. 

Malheureusement, cette situation n’est pas nouvelle au fédéral, mais on dirait qu’on attend le pire avant d’agir.

  • Écoutez la rencontre Yasmine Abdelfadel et Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 6 h via QUB radio :

Campagne provinciale

La sécurité de nos politiciens est également au cœur de la campagne provinciale surtout depuis que le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a dit lundi: «on m’a présenté des vestes pare-balles également.»

On peut imaginer que les responsables de la sécurité des chefs en campagne ne sont pas très heureux de voir un chef de parti parler ainsi des mesures que les forces policières envisagent pour protéger nos politiciens. 

Normalement, les tactiques sont gardées bien secrètes pour ne pas donner trop d’informations à ceux qui ont des idées mal tordues. On sait tous que les mauvaises stratégies sont toujours celles qu’on garde pour nous, surtout en matière de sécurité.

Faut agir maintenant

À Ottawa, le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, dit que tout est sur la table en ce qui concerne la protection des élus.

Le hic, c’est que le ministre Mendicino répète la même ligne depuis plusieurs semaines. Cependant, il n’est pas le seul à ne pas bouger. Tous les gouvernements à Ottawa, et ce, depuis plusieurs années, se sont fermés les yeux sur cet enjeu.

À l’aube de la rentrée parlementaire à Ottawa, les députés doivent tout d’abord s’occuper d’eux-mêmes. 

Ça va venir avec des coûts. Mais la sécurité, ça n’a pas de prix.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.