/sports/hockey
Navigation

Hockey féminin: pas de chicane au Centre 21.02

Hockey féminin: pas de chicane au Centre 21.02
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / JOURNAL DE MONTREAL

Coup d'oeil sur cet article

L’ambiance était à la fête lors du dévoilement de l’identité de la Force de Montréal, mardi au Casino de Montréal, mais il était difficile de ne pas aborder la question du conflit entre la Professional Women’s Hockey Players Association (PWHPA) et la Premier Hockey Federation (PHF). 

Formée par certaines des meilleures joueuses du monde après la dissolution de la Ligue canadienne de hockey féminin en 2019, la PWHPA a récemment discuté d’une possible fusion avec la PHF à la demande de Gary Bettman, commissaire de la Ligue nationale. Les discussions ont toutefois rapidement achoppé, puisque les conditions souhaitées par la PWHPA étaient supérieures à ce qu’offrait le circuit. 

Depuis, plusieurs joueuses de la PWHPA ont fait le saut avec la Force dans la PHF. Or, les deux groupes s’entraîneront au Centre 21.02 et risquent de s’y croiser. Mais il ne faut pas croire que cette situation causera des problèmes.

«Les joueuses se parlent, elles sont amies», a ainsi mis au point Danièle Sauvageau, directrice du Centre 21.02. Elle a d’ailleurs indiqué que la décision du Centre d’accueillir la Force n’est pas un désaveu envers la PWHPA, loin de là.

«Les joueuses comprennent qu'il faut plus qu’une initiative pour développer le hockey, a-t-elle fait valoir. C’est comme s’il y avait le Canadien de Montréal et pas le Rocket de Laval ou l’inverse. De dire qu’on n’a pas assez de joueuses au Québec ou [qu’on est incapable] d’attirer les joueuses au Québec pour avoir deux équipes à Montréal – si deux équipes éventuellement il y a –, je pense que c’est de se tromper et de peu connaître le hockey féminin.»

Progression 

Si la PWHPA œuvre en coulisses pour améliorer les conditions de travail des hockeyeuses, la PHF a elle-même fait de gros progrès à ce niveau. En effet, le plafond salarial est passé de 150 000 $ à 300 000 $ en avril 2021. Puis, il a atteint 750 000 $ en vue de la prochaine campagne.

La progression est fulgurante, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un salaire annuel de 30 000 $ si la formation maximale de 25 joueuses est atteinte. Toutefois, l’optimisme règne pour la suite.

«Le plafond salarial était à 100 000 $ il n’y a pas si longtemps, a rappelé le président de la Force, Kevin Raphaël. Je pense que c’est une belle évolution. Il y a un bon point pour dire: "regarde, on a évolué en trois ans. Là, l’année prochaine, on en veut plus et l’année d’après, encore plus".»

L’intérêt pour le dévoilement de l’identité de l’équipe, mardi, peut certainement servir d’argument. Les gens ont répondu à l’invitation, tellement qu’il était difficile de se déplacer.

«En ce moment, il y a quelque chose d’indescriptible ici! a d’ailleurs soulevé Raphaël. D’habitude, on voit ça pour le Canadien de Montréal. Et là, c’est la Force de Montréal. C’est spécial et j’en suis fier.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.