/news/elections
Navigation

Québec 2022: la candidate péquiste à Joliette donne à la CAQ

maires candidats élections provinciales
Photo courtoisie Véronique Venne

Coup d'oeil sur cet article

La candidate du Parti Québécois dans Joliette a contribué deux fois plutôt qu’une à remplir les coffres de la CAQ depuis 2020 et en était membre jusqu’en juin dernier, alors que la lutte y est très serrée entre les deux formations.

• À lire aussi: Promesses électorales: baisser les impôts est une «très mauvaise idée», selon le président de la FTQ

• À lire aussi: Parti Québécois: pas de baisses d’impôt, mais un chèque de 1200$

En cette année électorale, Véronique Venne a versé 100$ à l’équipe de François Legault, en plus d’un autre don de 100$ en 2020. 

«C’est dans le contexte où mon ancien collègue maire, Louis-Charles Thouin [député de Rousseau] m’a sollicitée, et j’ai voulu l’encourager par courtoisie», s’est-elle justifiée hier en entrevue avec Le Journal, en ajoutant avoir aussi fait don de 200$ à son parti cette année. 

Par ailleurs, l’actuelle mairesse de Sainte-Marie-Salomé, dans Lanaudière, a renouvelé son adhésion pour cinq ans à la CAQ en avril avant de demander son annulation par courriel le 15 juin dernier, confirme la CAQ.

«Quand on fait un don à la CAQ sur internet, il y a un petit crochet qui se coche, et j’ai coché un renouvellement d’adhésion, ce que je n’avais pas désiré», avance Mme Venne. 

La direction du Parti Québécois assure que les allégeances passées de sa candidate étaient connues avant son investiture. 

Un «malaise»

Que le PQ ait fermé les yeux sur ces affinités bipartisanes «indique qu’il n’avait pas vraiment le choix entre beaucoup de candidats», croit Danielle Pilette, professeure du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l’UQAM. 

Elle voit tout de même en Mme Venne une candidate «crédible et bien implantée dans la région», en soulignant son réseau de contacts déjà formé dans le milieu municipal. 

Le professeur en politique à l’Université Concordia Guy Lachapelle convient pour sa part que le membership passé et les récents dons de la candidate péquiste à la CAQ créent un «malaise».

Des parcours variés

Mais ce dernier estime qu’au vu de la multiplication des partis politiques, les candidats transfuges seront de plus en plus nombreux sur les bulletins de vote.

«Des gens qui ont une ligne droite en politique, ce n’est pas très courant ces temps-ci. L’important, c’est que les électeurs soient au courant du pedigree du candidat», affirme M. Lachapelle. 

Il cite en exemple le passé péquiste de François Legault ou le passage de la libérale Dominique Anglade à la présidence de la CAQ. 

Château fort en péril

Véronique Hivon, prédécesseure de Véronique Venne dans la circonscription de Joliette, a pour sa part toujours milité au sein du Parti Québécois. 

Cette députée fort appréciée a annoncé son départ de la politique active plus tôt cette année, après avoir représenté la région pendant 14 ans.

Le site de projections électorales Qc125 prévoit actuellement que la circonscription pourrait passer aux mains de la CAQ, qui comptait cette semaine 40% des intentions de vote contre 33% pour le Parti Québécois. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.


Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux