/sports/racing
Navigation

Grand Prix des Pays-Bas: Max Verstappen favori à la maison

Coup d'oeil sur cet article

Dominant en Belgique la semaine dernière et tout autant en 2021 devant son public à Zandvoort, Max Verstappen est le favori logique pour remporter son Grand Prix national qui sera disputé dimanche.

• À lire aussi: F1: une course difficile à venir pour Aston Martin?

Détenant une avance pratiquement insurmontable de 93 points aux dépens de son coéquipier Sergio Pérez, le Néerlandais est en route, à moins d’un revirement inattendu, vers un deuxième championnat du monde en Formule 1.

En fait, il ne s’agit pas de savoir s’il sera titré cette année, mais plutôt quand il réussira l’exploit de devenir le 17e pilote de l’histoire à compter deux championnats à son palmarès.

Avec neuf victoires en 14 départs cette saison à bord de sa Red Bull, Verstappen se montre intraitable, peu importe le circuit qu’il affronte, peu importe aussi sa position sur la grille de départ.

Pour rappel, il s’était élancé de la 14e place dimanche dernier quand les feux rouges se sont éteints avant d’effectuer une brillante remontée qui l’a mené vers sa 29e victoire en F1.

Se méfier des Ferrari

Malgré ses succès en 2022, Verstappen ne tient rien pour acquis.

«Après un week-end réussi à Spa-Francorchamps, je m’attends à ce que les deux Ferrari soient beaucoup plus compétitives aux Pays-Bas. Zandvoort est un tracé exigeant qui exige beaucoup d’appuis aérodynamiques», dit-il.

Réapparue au calendrier en 2021 après une absence de 36 ans, cette escale aux Pays-Bas représente en effet un défi pour les pilotes, notamment au chapitre des pneumatiques. Zandvoort compte en effet deux virages (4 et 14) inclinés qui sont négociés à haute vitesse. 

Le fournisseur Pirelli proposera ses trois gommes les plus dures et s’attend à ce que les engagés effectuent deux arrêts au puits de ravitaillement plutôt qu’un seul comme c’était le cas l’an passé.

Quel avenir pour Schumacher?

Selon le site britannique très branché Autosport, l’association entre Mick Schumacher et l’Académie Ferrari (où Charles Leclerc et Lance Stroll sont notamment passés) se terminerait à la fin de la saison.

Si tel est le cas, on peut supposer qu’il devra se dénicher un autre volant l’an prochain puisque son employeur actuel, l’équipe américaine Haas, est lié à la Scuderia.

Le fils de Michael a beau porter un nom célèbre, il doit maintenant se faire un prénom. Or, depuis sa venue en F1, il tarde toujours à prouver qu’il y a sa place.

L’équipe Alpine pourrait être une option pour lui en 2023, mais ce baquet est convoité par bon nombre de pilotes, dont Pierre Gasly.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.