/finance/real-estate
Navigation

Immobilier dans le Grand Montréal: recul prononcé des ventes au mois d’août

Immobilier dans le Grand Montréal: recul prononcé des ventes au mois d’août
PATRICE BERNIER/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La hausse des taux d’intérêt a fait son effet sur le marché immobilier qui continue de ralentir de manière soutenue avec une baisse marquée de 20 % du nombre des transactions au mois d’août par rapport à la même période de 2021.  

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, 2681 transactions résidentielles ont été enregistrées, contre 3347 ventes une année plus tôt, alors que le nombre des inscriptions disponibles à la vente est bondi de 37 %, pour s’établir à 13 715, selon les données de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec.

Le recul des ventes a été de 34 % dans Saint-Jean-sur-Richelieu et de 31 % sur l’île de Montréal, alors que la Rive-Nord et la Rive-Sud ont connu des fortunes diverses avec une baisse de 10 % et 3 % respectivement. 

La tendance observée au mois de juillet se confirme encore un mois plus tard avec un plus grand ralentissement pour les ventes des plex qui passent de 385 à 248, alors que les copropriétés et les maisons unifamiliales ont connu un recul de 22 % et 14 %. 

L’APCIQ constate que le prix médian des maisons unifamiliales a crû de 5 % d’une année à l’autre pour s’établir à 525 000 $, au moment où celui des copropriétés et des plex a atteint 385 000 $ et 697 000 %, en hausse de 3 %.

«L’ampleur de la hausse des taux d’intérêt hypothécaires commence ainsi à se refléter de façon plus incisive, avec une activité transactionnelle qui ralentit davantage et une accumulation de l’inventaire de propriétés mises en vente», a indiqué Charles Brant, directeur du Service de l’analyse de marché de l’APCIQ. 

«Le processus de rééquilibrage du marché est donc en cours, bien que de manière beaucoup plus progressive que d’autres métropoles canadiennes, se manifestant par un glissement du ratio de ventes par nouvelles inscriptions et une baisse rapide de la proportion de ventes de propriétés conclues à la suite d’un processus de surenchères», a analysé M. Brant.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.