/investigations/health
Navigation

Une psychologue spécialisée en matière de violence conjugale congédiée pour harcèlement... psychologique

Une vingtaine de témoins dénoncent les comportements de Joane Turgeon, référence en violence psychologique

Joane Turgeon
Photo courtoisie Joane Turgeon a été à la tête de SOS violence conjugale de 2008 à 2017, où elle aurait harcelé psychologiquement au moins trois salariées.

Coup d'oeil sur cet article

La psychologue Joane Turgeon, référence québécoise en matière de violence conjugale et psychologique, a été congédiée d’un poste de direction pour avoir harcelé des collègues au travail, a appris notre Bureau d’enquête. 

Chargée de cours à l’Université de Montréal, experte invitée au tribunal et dans plusieurs médias, Joane Turgeon aurait manipulé et rabaissé au moins trois femmes qui travaillaient à ses côtés chez SOS violence conjugale, selon des documents et une vingtaine de témoignages recueillis par notre Bureau d’enquête. 

«C’est quelqu’un qui connaît les rouages de la violence [psychologique] et qui les utilise», résume une de nos sources qui, comme toutes les autres, s’est confiée sous le couvert de l’anonymat par crainte de représailles. 

  • Écoutez le segment judiciaire avec Félix Séguin diffusé chaque jour en direct 8 h 35 via QUB radio :

Enquête interne 

En 2016, SOS violence conjugale a commandé une enquête par une firme privée après que trois collègues de Mme Turgeon eurent évoqué des dizaines d’épisodes de harcèlement psychologique, qui se seraient étalés sur deux ans. L’enquête a conclu que «les situations démontrées [...], dans leur globalité, correspondent à du harcèlement psychologique». 

«De tels comportements sont inappropriés en milieu de travail, ils sont hostiles, non désirés et équivalent à une conduite vexatoire de la part de Mme Turgeon envers des membres de son équipe de travail», peut-on lire dans le rapport produit en 2017.

Joane Turgeon
Photo courtoisie

Avant même cette enquête, un sondage interne révélait à la fin de 2014 que 85 % des employées de l’organisation soutenaient avoir été témoins de harcèlement psychologique ou en avoir vécu de la part de la direction, alors occupée par Joane Turgeon.

«Il y a des filles qui en avaient peur», soutient une de nos sources. 

«Tout le monde longeait les murs pour éviter les couteaux. C’était absurde de voir ça», ajoute une autre.

Au-delà du harcèlement constaté, Joane Turgeon aurait utilisé la signature électronique de la présidente du conseil d’administration sans son consentement. 

Elle aurait aussi demandé à des employées, sur leurs heures de travail, de l’aider secrètement dans un de ses dossiers disciplinaires devant l’Ordre des psychologues, confirment des témoignages et des courriels consultés. 

Congédiée  

Rencontrée par notre Bureau d’enquête, Joane Turgeon nie avoir harcelé des collègues (voir autre texte). Elle concède avoir utilisé la signature de la présidente du conseil d’administration, mais parce qu’elle en aurait eu l’autorisation. Elle reconnaît que des employées ont travaillé sur sa cause devant son ordre professionnel, mais qu’elles l’auraient fait sur leur temps personnel. 

Joane Turgeon a été remerciée en juillet 2017 à la suite des conclusions de l’enquête. Elle a porté plainte aux normes du travail pour congédiement injustifié, pratique interdite et harcèlement psychologique. Les parties en sont venues à une entente confidentielle en novembre 2019. Chose certaine, Joane Turgeon n’a jamais réintégré ses fonctions chez SOS violence conjugale.

Malgré ces allégations troublantes, la psychologue, aujourd’hui âgée de 67 ans, continue de mener une carrière bien en vue (voir encadré).

Récemment, Joane Turgeon a pris part à une série balado portant sur le controversé éditeur Michel Brûlé, décédé en 2021. La psychologue y livre son expertise sur le harcèlement psychologique au travail qu’aurait subi l’auteure et animatrice India Desjardins. 

«Ce qui me surprend, c’est qu’elle continue quand même d’enseigner à l’Université de Montréal», peste une source. 

Qui est Joane Turgeon?

  • Psychologue et consultante spécialisée dans les situations de violence conjugale, familiale et sexuelle, ainsi que de violence et de harcèlement psychologique au travail. 
Bien qu’elle ait été congédiée pour avoir harcelé des collègues de travail, Joane Turgeon a continué d’agir dans les médias à titre d’experte en violence psychologique et conjugale. En 2019, on la voit dans le documentaire Face aux monstres.
Capture d'écran du documentaire «Face aux monstres»
Bien qu’elle ait été congédiée pour avoir harcelé des collègues de travail, Joane Turgeon a continué d’agir dans les médias à titre d’experte en violence psychologique et conjugale. En 2019, on la voit dans le documentaire Face aux monstres.
  • Interviewée dans le balado Tomber : Michel Brûlé (2022) et l’essai Mister Big ou la glorification des amours toxiques (2021), d’India Desjardins, en plus du documentaire Face aux monstres d’Ingrid Falaise (2019).
En 2022, elle participe à un balado avec l’animatrice et humoriste Mélanie Ghanimé.
Capture d'écran, Youtube
En 2022, elle participe à un balado avec l’animatrice et humoriste Mélanie Ghanimé.
  • Auteure du livre Comprendre la violence dans les relations amoureuses (2018).
Joane Turgeon a aussi publié un livre en 2018.
Photo courtoisie
Joane Turgeon a aussi publié un livre en 2018.
  • Invitée experte au tribunal et dans de nombreux médias au cours des dernières années, dont Radio-Canada, TVA, 98.5, The Gazette et Metro.
  • Chargée de cours depuis 1993 à l’Université de Montréal, où elle doit donner cet automne le cours « violence familiale et conjugale ». 

Ce que l’on reprochait en 2017 à Joane Turgeon 

On reprochait à Joane Turgeon 76 allégations de harcèlement psychologique en lien avec trois travailleuses de SOS violence conjugale. La psychologue aurait notamment :  

  • confié des tâches humiliantes à des employées 
  • tenu des commentaires dégradants sur le travail de salariées 
  • demandé à une employée d’enregistrer des conversations téléphoniques pour les écouter par la suite 
  • forcé une employée à travailler dans son bureau, à ses côtés, durant des années  
  • mis de la pression pour que des employées signent des documents contenant de fausses informations 
  • divulgué des informations personnelles sur des collègues 
  • sommé des employées à rester au bureau après leur quart de travail  

JOANE TURGEON ÉTAIT AUSSI VISÉE PAR 

  • 9 allégations concernant le climat de travail 
  • 9 allégations de malversation 
  • 9 allégations touchant des lacunes sur sa gestion 
  • 4 allégations en lien avec son manque de collaboration au cours de l’enquête 

«Un coup d’État» pour la pousser vers la sortie 

Joane Turgeon nie avoir eu des comportements harcelants auprès de collègues et martèle que son congédiement est le résultat d’un «coup d’État» pour la pousser vers la sortie.

«Moi, j’ai la conscience tranquille. Je sais que je n’ai jamais harcelé personne. Ce n’est pas arrivé», a plaidé Joane Turgeon, lors d’une rencontre avec notre Bureau d’enquête. 

L’ex-directrice de SOS violence conjugale soutient plutôt avoir été elle-même victime de harcèlement psychologique de la part de subalternes, qui auraient menti et comploté pour se «débarrasser» d’elle. 

«Ça en prend juste une pour réussir à influencer plein de monde et les amener à croire que la personne est un monstre», a-t-elle avancé.

Joane Turgeon rappelle qu’elle a porté plainte pour harcèlement psychologique et congédiement injustifié dans la foulée de sa suspension. La psychologue avait d’ailleurs entamé un long témoignage devant le Tribunal administratif du travail (TAT), en 2018 et 2019. 

Climat difficile 

Durant son interrogatoire, elle avait entre autres soutenu que le climat de travail dans l’organisation était «épouvantable» à cause de l’attitude des salariées. Une affirmation qui avait fait sursauter le juge administratif. 

«Dans un milieu de travail néfaste, la première personne qui est imputable, c’est [la directrice]», a-t-il souligné.  

Le juge administratif n’a pas eu à trancher la cause, qui s’est réglée hors cours, en novembre 2019. 

Avant elle

L’ex-directrice — qui dit n’avoir jamais pu prendre connaissance du rapport ayant mené à son congédiement — estime que le climat de travail était malsain bien avant son arrivée et que la situation a perduré bien après. Autant Joane Turgeon que deux personnes qui ont collaboré avec elle en 2014 et 2015 affirment que la violence venait des travailleuses.

«C’est ce que j’ai essayé de gérer durant des années et ça s’est retourné contre moi à la fin. [...] Et mon départ n’a pas été la solution au problème», a-t-elle ajouté en terminant.  

Trop proche d’une cliente

Joane Turgeon a été radiée temporairement de son ordre professionnel pour s’être liée d’amitié avec une cliente, de qui elle est toujours très proche aujourd’hui.

«Avec Joane, il n’y avait pas de frontières. Il n’y avait pas d’espace pour séparer le travail et le privé. Tout était mélangé», explique une femme qui, comme plusieurs autres avec qui nous avons discuté, a été témoin de cette relation.  

Selon des documents du tribunal, Joane Turgeon a fait la rencontre de cette cliente en juin 2006, à l’occasion d’une évaluation psychosociale dont nous avons obtenu copie. La dame alors âgée de 50 ans — que nous ne pouvons identifier étant donné une ordonnance judiciaire — soutenait avoir subi de la violence conjugale. 

À compter d’octobre 2007, la quinquagénaire a consulté régulièrement Joane Turgeon à titre «d’intervenante et d’accompagnatrice». En 2008, la psychologue a aussi témoigné en faveur de sa cliente dans une cause familiale à la cour.  

Radiation et amende

Mais la relation aurait dépassé le cadre professionnel et s’est retrouvée devant le conseil de discipline de l’Ordre des psychologues. 

Le syndic reprochait notamment à Joane Turgeon d’avoir manqué à son indépendance professionnelle et de s’être placée en conflit d’intérêts en entretenant ce «lien d’amitié». La psychologue serait allée au restaurant avec sa cliente, lui aurait prêté son véhicule et l’aurait reçue une fin de semaine à son chalet, entre 2007 et 2012.

Coupable de trois chefs disciplinaires, la psychologue a écopé en 2016 d’une radiation d’un mois et d’une amende de 4000 $.

«La conduite reprochée à l’intimée sous chacun des chefs est grave et elle porte ombrage à l’ensemble de la profession», peut-on lire dans la décision sur sanction. 

Condo en héritage

Cette réprimande n’a pas empêché Joane Turgeon de poursuivre cette relation.

En septembre 2020, la mère de cette cliente a rendu son dernier souffle. Bien qu’elle ait deux enfants, la défunte a légué son condo de Saint-Lambert à Joane Turgeon, qui l’utilise aujourd’hui à titre professionnel.

Pour la professeure spécialisée en éthique Julie Maheux, une telle relation peut difficilement être égalitaire, étant donné que Joane Turgeon a déjà été en position d’autorité sur sa cliente. Cette dernière s’est probablement confiée à elle alors qu’elle présentait des vulnérabilités, note la chercheuse.

«Ça, ça ne s’efface pas [...] Et ça a nécessairement teinté ou donné profit au psychologue pour développer une relation d’amitié», estime Mme Maheux.

Questionnée par notre Bureau d’enquête, Joane Turgeon confirme que cette femme fait toujours partie de sa vie, mais nie qu’elle ait été sa patiente.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.