/news/elections
Navigation

Paul St-Pierre Plamondon qualifie les propos de François Legault «d’inappropriés» mais refuse de les condamner

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir refusé de le faire la veille, le chef du Parti québécois a finalement qualifié « d’inappropriés » les propos de François Legault associant l’immigration à la violence. Mais il refuse de les condamner comme tel en répétant que sa sortie ne pourrait être plus claire. 

• À lire aussi: Legault mélange immigration, extrémisme et violence... puis se rétracte

• À lire aussi: Immigration: voici la réalité toute nue

« Dans son ensemble, c’était des propos vraisemblablement inappropriés et il s’est excusé alors j’en prends acte », a déclaré Paul St-Pierre Plamondon en marge d’une annonce sur les pouvoirs du premier ministre, devant l’Assemblée nationale.

Mais les condamne-t-il?, ont demandé les journalistes. « Je l’ai fait, hier et encore ce matin, le mot inapproprié ne pourrait être plus clair », a martelé le chef Paul St-Pierre Plamondon. Je ne vois pas ce qu’il y a de pas clair. »

Paul St-Pierre Plamondon est à Quebec pour proposer une réforme des pouvoirs du premier ministre.
Il a qualifié les propos de François Legault sur l'immigration «d'inappropriés».
Photo Annabelle Blais
Paul St-Pierre Plamondon est à Quebec pour proposer une réforme des pouvoirs du premier ministre. Il a qualifié les propos de François Legault sur l'immigration «d'inappropriés».

La veille, il s’était contenté de dire que les propos du chef de la CAQ n’étaient pas clairs et il préférait s’abstenir, comme il le fait depuis le début de la campagne, de commenter directement les commentaires de ses opposants. 

  • Écoutez la rencontre Lisée - Mulcair avec Martineau diffusée chaque jour en direct 8h50 via QUB radio : 

Il refusait même de dire si l’immigration pouvait représenter un défi pour la survie des valeurs québécoises, ce qui entretenait la confusion sur les propres convictions du parti.

« M. Legault a fait sa déclaration cinq ou six minutes avant que j’entre en onde donc je n’avais pas le contexte, je n’avais pas pu l’écouter », s’est-il justifié.

Mais il affirme du même souffle que, selon lui, sa réponse de la veille était claire. Il a notamment déclaré, hier, qu’il souhaitait mener une campagne « constructive et responsable » pour tous les sujets y compris l’immigration. Il a invité tous les partis à faire une campagne rassembleuse qui porte sur l’avenir.

Mais encore une fois ce matin, M. Saint-Pierre Plamondon s’est montré évasif quant à savoir s’il considère que l’immigration puisse heurter les valeurs québécoises. « non, je pense que la discussion lors de ces élections-ci est sur le modèle d’immigration et non pas sur les personnes [...] et c’est là que François Legault n’a aucune réponse.»

« Notre but est que tout le monde se sente pleinement québécois et que ça se passe bien », a-t-il ajouté.

Questionné à plusieurs reprises, quant à savoir si le parti condamnait l’association entre immigration et violence, il a répété qu’il s’agissait des propos de François Legault. À force d’insister afin de clarifier si le parti québécois, lui, faisait ce type d’association, il a répondu : « non, pas du tout ».

Un peu plus tard en journée, M. S-Pierre Plamondon a partagé sur twitter la déclaration du chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet dans lequel il soulignait la réaction «digne» du chef péquiste.

«L’enjeu de l’intégration aux plans de la langue et de certaines valeurs, et le rapport ressources/nombre est réel. L’indignation des QS, PLQ et même PCQ (!) est un évitement peu courageux», a écrit M. Blanchet.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux