/investigations/municipal
Navigation

La poste entend livrer les circulaires du Publisac à Montréal

Bras de fer à prévoir entre la société fédérale et Valérie Plante

GEN-PUBLISAC
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Postes Canada refuse de se plier aux volontés de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui lui demande de ne pas livrer les circulaires publicitaires du géant de l’imprimerie TC Transcontinental. 

• À lire aussi: Publisac: la mairesse a contacté Postes Canada

• À lire aussi: Une astuce pour déjouer l’interdiction du Publisac

La société de la Couronne a indiqué hier soir au Journal que son mandat ne lui permet pas d’exclure une compagnie qui la paie pour envoyer des publicités.

Le Journal révélait hier que TC Transcontinental avait demandé à Postes Canada de distribuer ses circulaires à partir d’octobre. L’imprimeur utilise cette astuce, car Postes Canada n’est pas soumise au nouveau règlement municipal qui interdit la distribution automatique du Publisac et qui vise à réduire les déchets.

«Nous comprenons ce que la Ville de Montréal essaie d’accomplir», a mentionné d’entrée de jeu Philipe Legault, porte-parole de Postes Canada, par courriel.

Ce dernier indique toutefois «qu’en tant que fournisseur national de services postaux, Postes Canada est tenue de livrer tout le courrier qui est correctement préparé et payé, y compris le publipostage».

«Cela s’inscrit dans notre mandat de longue date et fait en sorte que le service postal ne choisit pas quel courrier est livré», précise M. Legault.

Efforts environnementaux

Si elle distribuera bien les publicités imprimées, Postes Canada assure qu’elle n’est pas insensible aux questions environnementales pour autant.

«Nous nous sommes engagés à atteindre la carboneutralité d’ici 2050 et avons annoncé notre plan d’électrifier notre vaste parc de véhicules. En 2021, nous avons testé deux vélos cargo électriques sur certains itinéraires au centre-ville de Montréal», indique notamment le porte-parole.

Mercredi matin, la mairesse a déclaré publiquement avoir contacté Postes Canada pour lui demander de ne pas aller de l’avant dans son entente avec TC Transcontinental.

En avril dernier, la Ville a adopté une réglementation de «opt-in», qui entrera en vigueur en mai prochain, qui prévoit que seuls les ménages qui en feront la demande pourront continuer de recevoir le Publisac.

«On veut s’assurer que les compagnies, qu’elles soient privées ou société d’État, respectent le souhait des Montréalais. Ma demande est très claire : je souhaite que Postes Canada respecte la volonté des Montréalais et n’aille pas de l’avant avec cette entente», a soutenu Mme Plante mercredi.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.