/news/elections
Navigation

Le premier ministre est un «roi élu» qui a trop de pouvoir, dénonce le PQ

Le premier ministre est un «roi élu» qui a trop de pouvoir, dénonce le PQ
ANNABELLE BLAIS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Comparant le poste de premier ministre du Québec à l’équivalent d’un «roi élu» où le pouvoir est concentré entre les mains d’une «petite clique», le Parti québécois propose une série de mesure visant à renforcer les contre-pouvoirs. 

• À lire aussi: Paul St-Pierre Plamondon qualifie les propos de François Legault «d’inappropriés» mais refuse de les condamner

Parmi les mesures phares, il y aurait notamment la réforme du scrutin, l’indépendance du directeur de la santé publique et un budget deux fois plus important pour la Vérificatrice générale.

«Lorsqu’on se compare à d’autres pays dans le monde, à d’autres démocraties occidentales, on a l’impression qu’au Québec, on a un roi élu qui fait ce qu’il veut et que le pouvoir est concentré dans une petite clique de pouvoir», a déclaré le chef Paul St-Pierre Plamondon, de passage à Québec devant l’Assemblée nationale.

«Au cours des deux dernières années, nous avons assisté à plusieurs dérives : l’absence d’indépendance de la santé publique par rapport au pouvoir politique aura mené à plusieurs cafouillages», a-t-il illustré.

Il cite aussi en exemple les déclarations de trois députées sortantes de la Coalition Avenir Québec, soit Marie-Louise Tardif, Suzanne Blais et Émilie Foster, qui ont récemment critiqué, séparément, la difficulté de s’exprimer librement au sein de leur parti.

«Ces trois femmes ont eu le courage de nommer une réalité que la CAQ a imposé dans les quatre dernières années à savoir que les députés de la CAQ ne sont même pas capables de nommer les enjeux dans leur comté et de se porter à la défense de leurs gens», a dit le chef entouré d’une brochette de candidats du parti dans la région.

L’abandon de la réforme du scrutin par François Legault mine aussi la confiance du public envers les institutions.

«D’autres abus on eut lieu comme la politisation des tarifs d’Hydro-Québec à des fins partisanes et la prolongation de la gouvernance par décret alors qu’il n’y avait aucune justification plusieurs mois après que ce fut nécessaire», a ajouté le chef.

  • Écoutez la rencontre Montpetit- Déry diffusée chaque jour en direct 13 h 55 via QUB radio :

Fin de l’ingérence

Le parti propose donc un rééquilibre des pouvoirs en resserrant les mécanismes de reddition de compte et en donnant plus de pouvoir à des organismes indépendants.

Il y aurait notamment une agence de transport indépendante, le retour des compétences de Régie de l’énergie en matière de fixation de tarifs et une direction de la santé publique totalement indépendante du premier ministre. La loi sur la santé publique serait aussi modifiée pour limiter les pouvoirs de gouvernance par décret.

Parmi les autres mesures, il réitère son engagement à réformer le scrutin. Il veut aussi doubler les budgets de la vérificatrice générale, créer la fonction de directeur parlementaire du budget comme au fédéral et il s’engage à donner une vraie liberté de parole aux députés sur les enjeux locaux.

Il reconnait toutefois qu’il y aura toujours une forme de ligne de partie, mais il juge inquiétant le fait que des députés ne puissent parler des problèmes dans leur comté.

Le chef ne s’arrête pas là. Il propose une période question citoyenne au moins un fois par session parlementaire. Il veut aussi que les parlementaires aient droit à une période de questions pour le premier ministre uniquement, une fois par semaine comme cela se fait à Ottawa.

Finalement, il veut réformer la loi sur l’accès à l’information. «La loi est beaucoup trop laxiste, les manières de ne pas donner toute l’information et de caviarder l’information sont trop nombreuses, ça prend un resserrement», a-t-il dit avant de se dire 100% derrière les revendications de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec sur cette question.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux