/entertainment/music
Navigation

Rentrée culturelle 2022: 15 concerts classiques et opéras pour vous oreilles et vos yeux

Coup d'oeil sur cet article

Il Trovatore

Marie-Nicole Lemieux
Photo courtoisie, Geneviève Lesieur
Marie-Nicole Lemieux
  • Opéra de Montréal 
  • 10, 13, 15 et 18 septembre 2022
  • Salle Wilfrid-Pelletier

Après avoir dû annuler ses représentations de La Traviata au début de l’année 2022, l’Opéra de Montréal récidive avec un autre grand classique de Verdi, Il Trovatore. Cette production mettra notamment en vedette Marie-Nicole Lemieux, Luc Robert, Étienne Dupuis et Nicole Car, avec une mise en scène signée Michel-Maxime Legault et Jacques Lacombe à la direction musicale. 

Le songe d’une nuit d’été de Rafael Payare 

  • Orchestre symphonique de Montréal  
  • 21 et 22 septembre  
  • Maison symphonique de Montréal 

Le directeur musical de l’OSM dirigera Songe d’une nuit d’été op.61 de Mendelssohn dans une adaptation scénique, signée Catherine Vidal, alternant musique et extraits en français de la pièce de Shakespeare dont l’œuvre s’inspire. Le concert sera complété par un chef-d’œuvre de Debussy : les féeriques Nocturnes.

Lemieux et Jaroussky, rendez-vous en toute complicité

Jonathan Cohen
Photo courtoisie
Jonathan Cohen
  • Violons du Roy
  • 22 septembre (Palais Montcalm)
  • 24 septembre (Maison symphonique)

Sous la direction de leur chef Jonathan Cohen, les Violons du Roy seront entourés de la contralto Marie-Nicole Lemieux et du contre-ténor Philippe Jaroussky afin d’ouvrir leur saison. Les deux grands artistes lyriques interpréteront des airs et des duos de Händel. 

Mozart tout en beauté sublime avec Charles Richard-Hamelin

Charles Richard-Hamelin
Photo courtoisie
Charles Richard-Hamelin
  • Violons du Roy
  • 28 septembre
  • Palais Montcalm

Réputé mondialement pour ses interprétations de Chopin, le pianiste lanaudois Charles Richard-Hamelin sait aussi démontrer sa virtuosité à épouser l’œuvre de Mozart. Il retrouvera le chef Jonathan Cohen pour livrer le Concerto no 20 en ré mineur et le Concerto no 23 et son superbe Adagio. Également au programme, l’Adagio et fugue pour cordes.

Aurores orchestrales : Elisapie et Ravel 

Orchestre Métropolitain et Yannick Nézet-Séguin
Photo courtoisie, François Goupil
Orchestre Métropolitain et Yannick Nézet-Séguin
  • Orchestre Métropolitain  
  • 25 septembre
  • Maison symphonique de Montréal 

L’Orchestre Métropolitain lancera une 42e saison musicale marquée par l’inclusion et la diversité culturelle avec une création originale de l’artiste inuk Elisapie. S’en suivra la musique de ballet pour orchestre et chœur Daphnis et Chloé de Maurice Ravel portée par l’Orchestre et Yannick Nézet-Séguin.

Les variations Goldberg version Sir András Schiff 

  • Festival Bach Montréal
  • 5 octobre
  • Maison symphonique de Montréal 

Les amateurs de Bach ne voudront pas rater cette prestation des emblématiques Variations Goldberg du grand pianiste hongrois, Sir András Schiff, réputé pour son interprétation envoûtante. On le surnomme même affectueusement « le petit-fils de Bach », rien de moins.

Harmonium symphonique – La création originale 

Harmonium symphonique – La création originale
Photo d’archives
Harmonium symphonique – La création originale
  • Orchestre symphonique de Montréal 
  • 6, 7 et 8 octobre
  • Salle Wilfrid-Pelletier
Luce Dufault et Kim Richardson
Photo d’archives
Luce Dufault et Kim Richardson

Les amoureux du groupe culte seront nombreux au rendez-vous pour cette première présentation montréalaise du spectacle Histoire sans paroles. À l’instar des représentations printanières présentées à Trois-Rivières, les arrangements de Simon Leclerc et le spectacle porté par une mise en scène signée Marcella Grimeaux promettent une fabuleuse plongée au cœur de l’univers lyrique, poétique et coloré d’Harmonium. 

L’orchestre sera dirigé par la cheffe Dina Gilbert, Sylvain Quesnel sera à la guitare et Luce Dufault viendra interpréter la partition vocale de la pièce-titre du concert Histoires sans paroles. Quant à Kim Richardson, sa vibrante et puissante prestation vocale dans L’Exil laisse présager plusieurs frissons. 

Don Pasquale

  • Opéra de Québec
  • 22, 25, 27 et 29 octobre  
  • Grand Théâtre de Québec

L’Opéra de Québec ouvrira sa saison avec l’opéra bouffe Don Pasquale de Donizetti dont la production avait été annulée en 2020. Le metteur en scène Jean-Sébastien Ouellette situera l’action dans des années soixante imaginées afin de rendre compte du comique du livret de Ruffini et du vent de féminisme qu’aborde l’œuvre. 

L’Oiseau de feu 

  • Orchestre symphonique de Québec
  • 20 novembre
  • Grand théâtre de Québec

Le remarquable violoniste Kerson Leong interprétera sur son Guarneri del Gesù la suite 1919 du célèbre Oiseau de feu de Stravinski. La direction du concert, qui s’ouvrira sur Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, sera confiée au jeune chef d’orchestre canadien Jordan de Souza. Leong dévoilera aussi sa virtuosité sur la flamboyante Symphonie espagnole de Lalo. Ringelspiel, de la Canadienne Ana Sokolovic, est aussi au programme.

Le retour de Kent Nagano avec Mozart et Schubert

Kent Nagano
Photo courtoisie, Antoine Saito
Kent Nagano
  • Orchestre symphonique de Montréal  
  • 22, 23 et 24 novembre
  • Maison symphonique de Montréal 

Le chef émérite sera de retour à la Maison symphonique avec un répertoire qui lui est cher. Il dirigera d’abord la joviale Symphonie no 3 de Schubert, composée à l’âge de 18 ans. Puis ce sera tout en Mozart avec la Symphonie no 41, dite « Jupiter » et le motet Exsultate, jubilate avec la soprano Jane Archibald.

Les Cowboys Fringants en rappel 

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI
  • Orchestre symphonique de Montréal 
  • 28 et 29 novembre 
  • Maison symphonique de Montréal 

Voilà une belle occasion de voir le populaire groupe québécois avec l’OSM si vous avez raté les représentations de la saison 2018-2019 alors qu’ils ont fait à six reprises salle comble. Avec Simon Leclerc aux arrangements, la rencontre entre la musique classique et populaire promet une soirée enlevante. 

Carmina Burana

  • Orchestre symphonique de Québec  
  • 2 et 3 novembre
  • Grand Théâtre de Québec 

Carmina Burana de Carl Orff promet des moments puissants avec le fougueux chef Jean-Marie Zeitouni qui assurera la direction de la célèbre cantate. On retrouvera aux voix solistes Tracy Dahl, Benjamin Butterfield et James Westman et la portion chorale sera assurée par la Maîtrise des petits chanteurs de Québec et le Chœur de l’OSQ. En guise d’ouverture : la suite symphonique de Prokofiev, L’amour des trois oranges

La beauté du monde

  • Orchestre Métropolitain et Chœur de l’Opéra de Montréal 
  • 19, 22, 24, 27 novembre
  • Salle Wilfrid-Pelletier

L’opéra très attendu La beauté du monde sera enfin présentée. Cette création originale québécoise, signée par le dramaturge Michel Marc Bouchard et le compositeur Julien Bilodeau, plonge le spectateur lors de la Seconde Guerre mondiale au moment où la France vient de subir une défaite face à l’armée allemande. Le livret s’inspire d’un fait réel, le sauvetage historique et clandestin des œuvres du Louvre lors de cette période, et tend à mettre en lumière l’importance de l’art dans nos vies. 

Le Requiem de Verdi

  • L’Orchestre philharmonique et Chœur des mélomanes
  • 13 novembre
  • Maison symphonique de Montréal 

La soprano Aline Kutan, la mezzo-soprano Rose Naggar-Tremblay, le ténor Adam Luther et le baryton-basse Vartan Gabrielian uniront leurs voix à celles de 100 choristes, accompagnés de 70 musiciens pour présenter ce chef-d’œuvre de Verdi.

Rafael Payare dirige la Symphonie no 2 de Mahler

Photo courtoisie, Antoine Saitoto
  • Orchestre symphonique de Montréal  
  • 15, 16 et 17 septembre, Maison symphonique de Montréal 

Après les bouleversements des deux dernières années, la Symphonie no 2 en do mineur de Gustav Mahler, dite « Résurrection », s’imposait comme une évidence pour le chef Rafael Payare afin d’inaugurer la 89e saison de l’OSM. Le maestro entamera officiellement son mandat à titre de directeur musical avec ce grand concert d’ouverture mettant en vedette cette œuvre monumentale du compositeur autrichien qui nous emmène au cœur même de son questionnement existentiel. 

Payare débutera alors un cycle de Mahler qui s’étendra sur plusieurs saisons et comprendra les œuvres symphoniques et principales œuvres vocales orchestrales du compositeur, dont la Symphonie no 5 et la Symphonie no 3, en mars et mai 2023. La Symphonie no 2 sera précédée de Time, une création mondiale du compositeur autrichien Thomas Larcher. Un grand entretien d’une heure sur scène, animé par Kelly Rice avec Rafael Payare, Thomas Larcher, aura lieu en amont du concert. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.