/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Visite surprise à Kyïv de la cheffe de la diplomatie allemande

Coup d'oeil sur cet article

La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, est arrivée samedi à Kyïv pour une visite surprise destinée à «montrer» que l'Ukraine «peut compter» sur le soutien de Berlin, a annoncé le ministère des Affaires étrangères allemand. 

• À lire aussi: La démission de Poutine exigée par des élus municipaux russes

• À lire aussi: L'armée ukrainienne a repris «2000 km de territoire», l'armée russe fuit

«Je me suis rendue à Kyïv aujourd'hui pour montrer qu'ils peuvent continuer à compter sur nous. Que nous continuerons à soutenir l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra, par la livraison d'armes, par un soutien humanitaire et financier», a indiqué dans la matinée Mme Baerbock, citée dans un communiqué produit par ses services.

Il s'agit de sa deuxième visite à Kyïv depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février.

Outre des aides financières et militaires, l'Allemagne entend aider Kyïv à mener des opérations de déminage et à «faire la lumière sur les crimes de guerre commis, notamment en envoyant des experts, dont un procureur», a précisé la ministre dans le communiqué.

«Pour moi, il est clair que [le président russe Vladimir] Poutine compte sur le fait que nous nous lassions de la souffrance de l'Ukraine», a-t-elle mis en garde.

Mais l'Allemagne, a assuré la ministre, restera au côté des Ukrainiens qui «se battent contre l'agression russe, non seulement pour défendre leur droit humain à la paix et à la liberté, mais aussi pour défendre notre ordre de paix européen».

La ministre s'est en fin de journée entretenue avec son homologue ukrainien, Dmytro Kuleba.

Celui-ci a indiqué, lors d'une conférence de presse commune, avoir demandé la livraison par l'Allemagne de chars Leopard 2. «Nous ne voyons pas d'obstacle à cela», a-t-il fait valoir.

Kyïv attend aussi de l'Allemagne des munitions d'artillerie susceptibles d'«augmenter de manière significative» les capacités militaires ukrainiennes en pleine contre-offensive, a-t-il ajouté.

«Au fur et à mesure que la situation évolue sur le terrain, nous examinons notre soutien et nous discuterons des prochaines étapes avec nos partenaires», a de son côté fait valoir Mme Baerbock.

L'attitude longtemps louvoyante de l'Allemagne à l'égard de Moscou à la suite du déclenchement de la guerre il y a six mois et le manque initial de soutien militaire de Berlin à Kyïv ont profondément irrité le gouvernement du président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

Mais les choses se sont améliorées depuis lors. Le chancelier allemand, Olaf Scholz, dit souhaiter que son pays assume une «responsabilité particulière» pour aider l'Ukraine à renforcer ses systèmes d'artillerie et de défense aérienne.

Une nouvelle ère dans les relations bilatérales, moins crispée, paraît désormais s'ouvrir, illustrée par l'arrivée prochaine d'un nouvel ambassadeur ukrainien à Berlin. Son prédécesseur, Andrij Melnyk, s'en est pris pendant des mois avec virulence à l'attitude timorée de l'Allemagne face à la Russie. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.