/news/elections
Navigation

Finances de Duhaime: «Je pourrais me déshabiller, un coup parti»

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Éric Duhaime devrait mettre carte sur table, estiment des fiscalistes. Le chef conservateur, lui, est exaspéré de se faire poser des questions au sujet de ses taxes et de ses actifs, et se demande même s’il devra se déshabiller pour clore le débat.

• À lire aussi: Les chefs millionnaires peuvent contribuer davantage, dit GND

• À lire aussi: Des travailleurs du communautaire disent à Duhaime leur façon de penser

• À lire aussi: Francisation: pas la loi 96, mais presque, proposent les conservateurs

«Je pourrais me déshabiller un coup parti», a-t-il ironisé lorsqu’on lui a demandé s’il allait dévoiler l’ensemble de ses documents fiscaux pour dissiper tous les doutes à propos de sa gestion de ses avoirs.  

Éric Duhaime devait plus de 14 000$ pour des taxes municipales impayées sur deux immeubles. Pas moins de quatorze avis lui ont été envoyés par la Ville de Québec, dont certains par courrier recommandé, et il a prétendu qu’il n’a «jamais signé quoique ce soit» sur les ondes d’une radio montréalaise mardi matin. Il a également été pris en défaut pour avoir omis de payer ses taxes scolaires. 

Malgré tout, il ne comprend pas pourquoi il se fait interroger tous les jours à ce sujet.  

«On a un gouvernement qui a donné 17 milliards $ en contrats sans appels d’offre. Il y a des études sur le troisième lien qu’il ne veut pas déposer. Et c’est nous qui aurions un problème de transparence ?» s’est-il indigné. 

  • Écoutez le segment judiciaire avec Félix Séguin diffusé chaque jour en direct 8 h 35 via QUB radio :

Pas le choix

Le chef conservateur se justifie en disant qu’il ne peut pas déclarer les pertes qu’il fait avec cette propriété, parce que cela serait à son avantage d’un point de vue fiscal. «Si je le déclarais, je ferais toujours une perte, et je ferais de l’argent avec cette affaire-là, donc je ne peux pas le déclarer», disait-il mardi à la radio.  

«Être libre au Québec, ce n’est pas ça que ça veut dire, a réagi le fiscaliste André Lareau en entrevue. Un contribuable qui a des revenus locatifs, doit les déclarer point à la ligne.» 

Or, les revenus comprennent non seulement les montants perçus par le propriétaire, mais aussi les dépenses faites par le locataire au nom du propriétaire, selon M. Lareau. «Dans ce cas-ci, M. Duhaime dit que son locataire devait payer les taxes, mais il a aussi parler d’autres choses, comme des frais d’électricité», a-t-il souligné. 

«Le gouvernement veut pouvoir contrôler les revenus. Si Éric Duhaime ne veut pas réclamer les pertes, tant mieux, il pourra en décider ainsi après que l’État aura procédé au traitement fiscal de ses revenus et de ses pertes», a conclu le fiscaliste.  

Transparence

Le chef du Parti conservateur devrait donc faire preuve de transparence, estime un autre spécialiste.  

«Une personne qui aspire à jouer un rôle aussi important au Québec devrait donner l’exemple et démontrer que l’on peut avoir confiance en lui», note Jean-Pierre Vidal, professeur au département des sciences comptables aux HEC. 

«Jusqu’à quel point le public sera-t-il informé de ce qui s’est vraiment passé?» s’interroge-t-il.  

Amitié

Éric Duhaime devait plus de 14 000$ pour des taxes municipales impayées sur deux immeubles. Il avait également été pris en défaut pour avoir omis de payer ses taxes scolaires.   

Selon les explications données par M. Duhaime dans une entrevue au Journal, ces irrégularités seraient dues à de la négligence de la part d’un de ses locataires, à qui il incombait de payer les taxes municipales et scolaires pour l’un des immeubles appartenant au chef conservateur.   

Se trouvant dans une situation précaire, ce locataire aurait omis de tenir sa part du marché sans toutefois en aviser Éric Duhaime, qui aurait payé sa dette dès le moment où il a été mis au courant.  

Or, pas moins de quatorze avis ont été envoyés par la Ville de Québec à Éric Duhaime, dont certains par courrier recommandé.   

De passage à la radio mardi matin, il a soutenu n’avoir jamais signé d’avis de genre, soulignant que c’est peut-être son locataire qui les avait reçus. Il a également insinué qu’il n’a pas été en contact avec un huissier en lien avec l’affaire des taxes scolaires.   

Le chef conservateur a toutefois admis avoir fait preuve de négligence. «J’aurais dû m’assurer qu’il ait payé les taxes», a-t-il concédé sur les ondes du FM 98,5.   

Pour éviter que cette histoire ne prenne de l’ampleur, aurait-il dû mettre les choses au clair dès le début?   

«Dans un monde idéal oui, a dit Éric Duhaime, mais je ne voulais pas le mettre [le locataire] dans une situation embarrassante. C’est lui-même qui a choisi de parler. Je ne l’aurais jamais forcé à révéler la nature de sa situation financière. Ce n’est pas d’intérêt public, et il ne mérite pas ça. Il a choisi d’aller lui-même de l’avant, et je l’en remercie.» 

GND et Anglade veulent des explications

Duhaime doit répondre, estime GND

Pour le porte-parole de Québec solidaire, Éric Duhaime doit répondre à des questions, étant donné la multiplication des retards dans ses paiements de taxes et de comptes publics.  

« Je pense que M. Duhaime doit s’expliquer, dit Gabriel Nadeau-Dubois. Il y a une limite à raconter toutes sortes d’histoires pour justifier ces problèmes-là. »   

Payer ses taxes, c’est la base, selon Anglade

De son côté, Dominique Anglade affirme que payer ses taxes est «la base» lorsqu’on souhaite diriger le Québec.  

«Lorsqu’on aspire à gouverner le Québec, on doit respecter les règles en place, payer ses taxes et ses impôts. C’est pas mal la base. On parle de la base. J’invite tous les chefs de parti à payer leurs taxes et leurs impôts et ne pas essayer de justifier pourquoi ils ne l’ont pas fait», a-t-elle dit. 

– Avec la collaboration de Patrick Bellerose et de Nicolas Lachance

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux