/finance/news
Navigation

Oui, ça vaut vraiment la peine d’acheter une voiture électrique

electric car charge station
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

En juillet, ça m’a coûté 35 $ pour faire le plein. En mai et juin : 14 $. Je roule pourtant plus de 20 000 km par année. Mais je roule électrique.

Après avoir dépassé les 2 $ le litre en mai et en juin, le prix de l’essence début août à Montréal et à Québec jouait autour de 1,95 $. 

Personne ne peut prédire les prix à la pompe, mais avec la situation géopolitique et postpandémique actuelle, une forte baisse serait surprenante pour les prochains mois. Les voitures électriques risquent donc de séduire les consommateurs encore longtemps. 

« Si quelqu’un vous dit qu’on doit attendre des mois pour acheter un modèle électrique, sauf exception, c’est la même chose pour les modèles à essence, commente Jesse Caron, expert automobile chez CAA Québec. Je conseille donc de conserver et d’entretenir sa voiture actuelle, mais de commander dès maintenant une voiture électrique... »

Moins cher

J’ai demandé à M. Caron de faire quelques comparaisons entre une Hyundai Kona électrique et une autre à essence (modèle intermédiaire). Avec une utilisation de 20 000 km par année et un financement sur cinq ans. Même si la Kona électrique se détaille 10 752 $ plus cher que le modèle thermique (même après subventions), et même si le taux d’intérêt est de 4,49 % pour l’électrique et de 3,99 % pour le thermique, vous épargnez dès le premier mois ! 

Ainsi, en tenant compte du financement, la mensualité du modèle électrique est de 208 $ de plus que le modèle thermique. Mais le coût de l’essence, à 2 $ le litre, est de 2952 $ par année (ou 246 $ par mois), alors que le coût de l’énergie du modèle électrique est de 282 $ par année, ou 23,50 $ par mois. Vous épargnez donc 222,50 $ chaque mois, soit plus que la différence de mensualité entre les modèles électrique et thermique.

Daniel Breton, PDG de Mobilité électrique Canada, a fait le même exercice entre un Honda HR-V multisegment à essence et une Chevrolet Bolt électrique, pour une utilisation annuelle de 15 000 km (la moyenne canadienne est de 17 000 km). 

Malgré la différence de prix de 1211 $ en faveur du Honda HR-V (après taxes et subventions), M. Breton m’a expliqué que les paiements mensuels du HR-V totalisaient 896,94 $ par mois en incluant l’essence, comparé à 655,25 $ pour la Bolt, pour une économie mensuelle de 241,69 $ en faveur de la Bolt.

« Les gens veulent économiser sur l’essence, mais sont disposés à mettre 10 000 $ d’équipement additionnel sur leur voiture, équipement qui est souvent standard sur les modèles électriques. Vous me demandez si les voitures électriques sont plus économiques que les modèles à essence ? La réponse, c’est oui », commente Daniel Breton. 

CONSEILS

  • Le coût d’une borne électrique installée joue dans les 1000 $, mais vous bénéficiez d’une subvention de 600 $.
  • Certains consommateurs paient plus cher que le prix affiché pour avoir leur voiture immédiatement : ils s’exposent à des mensualités plus élevées et un amortissement plus long.
  • Les prix élevés des voitures usagées à essence les rendent peu attrayantes du point de vue des coûts d’entretien, car ceux d’une voiture électrique sont beaucoup moins élevés.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.