/sports/hockey/canadien
Navigation

Huit questions brûlantes à l’aube du camp

Le Canadien ouvre son camp d’entraînement mercredi à Brossard

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d'archives Juraj Slafkovsky est déjà un peu familier avec l’environnement du Canadien, après avoir participé aux camps de développement et des recrues du club.

Coup d'oeil sur cet article

La cloche a sonné chez le Canadien. Les recrues et les vétérans subiront les tests physiques dès mercredi au Complexe sportif Bell de Brossard pour le début du camp d’entraînement.

Les entraîneurs et les joueurs ont espoir de faire mentir les observateurs qui leur prédisent une saison longue et pénible. Ils ont affiché une belle confiance quand ils ont rencontré les journalistes lors du tournoi de golf la semaine dernière.

Ils n’aiment pas parler du début d’une reconstruction. C’est normal. C’est un mot qui n’a jamais été à la mode à Montréal. C’est pourtant la réalité avec laquelle leur équipe devra composer cette saison.

Le camp d’entraînement s’annonce intéressant. Pour la première fois depuis longtemps, plusieurs jeunes joueurs ont une chance de se tailler une place au sein de la formation en prévision de la saison régulière.

Les premiers choix des deux dernières années, Juraj Slafkovsky et Kaiden Guhle, seront scrutés à la loupe par l’état-major du Canadien. Malgré leur potentiel, ils ont des choses à prouver. Ils devront obtenir de bonnes performances lors des matchs préparatoires afin de convaincre les dirigeants.

Première pour St-Louis

Il s’agit du premier camp d’entraînement de Martin St-Louis comme entraîneur-chef du CH. Il a déjà une bonne idée de l’équipe qu’il veut avoir sous sa gouverne.

Depuis sa nomination, il s’est servi des matchs et des entraînements pour évaluer sa troupe. Il connaît maintenant les joueurs et les individus avec qui il travaille au quotidien.

Lorsqu’il était joueur, St-Louis était un compétiteur. Il n’aimait pas les défaites et les demi-mesures. C’est un peu la culture qu’il tente d’implanter depuis son arrivée.

Cependant, cet aspect ne se change pas avec un coup de baguette magique. Il aura encore besoin de temps pour mettre des choses concrètes en place.

Des luttes à prévoir

St-Louis profitera du camp pour tenter des expériences. Il placera certains joueurs dans des situations précises pour avoir une bonne évaluation de leur rendement.

Des postes sont disponibles au sein de la formation. Tous les patineurs sont au courant. Ils savent qu’ils ne pourront pas lever le pied jusqu’aux dernières coupures.

On pourrait assister à des surprises lors de la sélection finale de l’effectif. C’est la beauté de ce camp. Tout est possible.

L'heure de la rentrée en huit questions

1. Est-ce que Juraj Slafkovsky amorcera la saison à Montréal ?

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin

C’est la question à 64 000 $ ou peut-être plus. Slafkovsky a des chances réelles de commencer la campagne avec le CH. Si c’est le cas, c’est qu’il aura mérité sa place. Le Slovaque de 18 ans devra livrer de bonnes performances durant les matchs préparatoires pour atteindre son objectif.

2. Quelle sera la composition de la brigade défensive ?

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d’archives

À ses premiers pas dans la LNH comme adjoint, Stéphane Robidas a tout un mandat sur les bras. Il doit rebâtir une unité avec des vétérans et de jeunes joueurs. Le Québécois devra trouver la bonne recette pour éviter que les gardiens se fassent bombarder tous les soirs. Même s’il sort des rangs juniors, Kaiden Guhle sera l’un des points de mire durant le camp.

3. Combien de recrues perceront la formation partante ?

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin

Pour la première fois depuis longtemps, le Canadien est prêt à faire de la place à plusieurs jeunes joueurs au sein de son escouade. Combien ? On ne sait pas. Martin St-Louis pourra les encadrer de la meilleure façon possible. Il ne dira pas non à du talent et à de la fougue.

4. Comment se comportera Nick Suzuki dans son nouveau rôle de capitaine ?

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d’archives, Martin Chevalier

Ce sera intéressant de voir quel type de leadership l’attaquant exercera auprès de ses coéquipiers. Ça commence dès le camp d’entraînement. Il n’est plus un joueur parmi les autres. C’est lui qui devra montrer la voie dès les premiers exercices. Il ne faut pas entrevoir de problème parce que c’est un naturel pour lui.

5. Est-ce que Cole Caufield continuera de remplir le filet ?

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin

Le petit attaquant se présentera au camp avec son traditionnel sourire. Il est heureux de jouer sous les ordres de Martin St-Louis et son rendement à la fin de la dernière saison est là pour le prouver. Maintenant, le plus gros défi pour lui sera de répéter ses exploits de la saison passée.

6. Est-ce que Jonathan Drouin sera en mesure de relancer sa carrière ?

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d’archives, Ben Pelosse

Jonathan Drouin est un homme libéré. Il a fait du ménage dans sa tête. Son poignet est guéri. Il retrouvera son numéro 27 avec lequel il a connu du succès à Tampa Bay et dans la LHJMQ. Tout est en place pour qu’il connaisse une saison à la hauteur des attentes. Est-ce qu’il retrouvera sa touche ? Les attentes ne sont pas très élevées dans son cas. Il pourrait être une des belles surprises cette saison.

7. Chez les nouveaux venus, Kirby Dach et Sean Monahan seront-ils capables de faire bien paraître Kent Hughes ?

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d’archives

Les acquisitions de Dach et Monahan ont fait du bruit durant la saison estivale. À quoi peut-on s’attendre de leur part ? Les deux colosses ont de bonnes intentions et ils ont hâte de faire leurs débuts avec le Canadien. Dach, avec un contrat à long terme en poche, a encore des choses à prouver dans la LNH. Pour ce qui est de Monahan, il pourrait être une belle prise s’il se tient loin de l’infirmerie.

8. Montembeault ou Primeau ?

SPO-PRATIQUE-CANADIENS-MONTREAL
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin

Les dirigeants s’attendent à une lutte entre eux pour le poste de deuxième gardien derrière Jake Allen. Samuel Montembault et Cayden Primeau ont des contrats de la LNH en poche. Selon plusieurs experts, le Québécois aura un poste à perdre durant le camp. S’il fait le boulot, il n’a pas à s’inquiéter des décisions des entraîneurs. Pour ce qui est de Primeau, il a été fumant lors des dernières séries avec le Rocket. Cette séquence est cependant survenue après des moments très difficiles avec le CH. La constance est la clé dans son cas.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.