/sports/hockey/canadien
Navigation

Trudeau, habitué au rôle de négligé

Son coach dans la LHJMQ dit que « William a toujours déjoué les plans et fait plus que ce qu’on attendait de lui »

Canadien Canadien
Photo Micheline Veluvolu Le jeune défenseur William Trudeau a su attirer l’attention au camp des recrues, au cours des derniers jours à Buffalo.

Coup d'oeil sur cet article

BUFFALO | William Trudeau le dit sans détour. « Je ne vais pas le cacher. Je pense que je passe un peu ici sous le radar. Mais si je finis par jouer plusieurs bons matchs, je me ferai aussi remarquer. J’ai ma place aussi. »

• À lire aussi: Canadien: une victoire pour terminer le tournoi des recrues

Trudeau a fini par jouer de bons matchs. Au tournoi des recrues au Harborcenter de Buffalo, le choix de quatrième tour en 2021 a revêtu l’uniforme du Canadien pour les trois rencontres. 

Dans l’ombre des plus gros noms comme Jordan Harris, Justin Barron, Kaiden Guhle et Arber Xhekaj, Trudeau a aussi gagné sa place au soleil. Il peut sortir la tête haute de cette expérience. Il a offert de très bonnes prestations contre les espoirs des Sabres, des Devils du New Jersey et des Sénateurs d’Ottawa. 

Sur le strict plan des chiffres, il a marqué un but et récolté deux passes en trois sorties. Mais il a aussi offert du jeu solide en relançant bien l’attaque en plus de distribuer quelques bonnes mises en échec. 

Aucune surprise

Jim Hulton connaît bien le jeune défenseur originaire de Varennes. Il l’a dirigé lors des trois dernières saisons avec les Islanders de Charlottetown dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). 

« Je ne suis pas surpris, je me doutais que William était pour bien jouer au tournoi des recrues, a dit Hulton lors d’une entrevue téléphonique au Journal. Depuis qu’il est jeune, Will a toujours déjoué les plans et fait plus que ce qu’on attendait de lui.

« Dans la LHJMQ, les Voltigeurs l’avaient repêché au 10e ou 11e tour en 2018 et nous l’avions acquis dans une transaction quelques mois plus tard. Mais il ne représentait absolument pas la clé dans l’échange. Il a un don pour surmonter les obstacles et prouver aux gens qu’ils ont tort de ne pas croire en lui. »

Un long chemin

Hulton, qui porte les chapeaux de directeur général et d’entraîneur-chef à l’Île-du-Prince-Édouard, n’a pas eu à fouiller dans ses archives personnelles pour se remémorer des débuts de Trudeau avec son organisation. 

Il était un choix de 11e tour des Voltigeurs. Et le 24 décembre 2018, les Islanders l’avaient obtenu dans une transaction importante qui faisait passer le défenseur Pierre-Olivier Joseph de Charlottetown à Drummondville. 

« Il est habitué à se retrouver dans l’ombre, a dit l’homme originaire de Kingston. C’était le cas à ses débuts dans la LHJMQ. À sa première saison avec les Islanders, nous l’avons placé dans les gradins. En quelques années, il est devenu l’un des meilleurs défenseurs du circuit. 

« Will fait le bonheur d’un entraîneur puisqu’il écoute, il veut s’améliorer et il est toujours meilleur qu’on peut penser. »

« Mes véritables couleurs »

Trudeau a dressé un bilan positif de son tournoi des recrues. 

« Je ne dirais pas que je suis surpris, mais je suis vraiment heureux de mon jeu. J’ai connu un gros été à Brossard. À mon arrivée ici [à Buffalo], je voulais montrer mes véritables couleurs. Ils me disent de jouer mon style et qu’ils aiment mon jeu physique et mes relances. Je reçois de bons mots. » 

À Laval, à Charlottetown ou peut-être ailleurs

BUFFALO | William Trudeau fêtera ses 20 ans le 11 octobre. Il pourrait donc faire le saut dans la Ligue américaine avec le Rocket de Laval dès cette année.

« Je pense que comme tous les joueurs de 20 ans j’aimerais jouer dans la Ligue américaine, a mentionné Trudeau. Mais je ne veux pas regarder trop loin. Je me concentre sur le camp des recrues et le réel camp. On verra après. »

Jim Hulton est de ceux qui croient en ses chances. 

« C’est possible en raison de son intelligence hockey, a souligné son entraîneur dans la LHJMQ. Il lit le jeu d’une façon élite. Je ne connais pas sa situation contractuelle avec le Canadien et le Rocket, mais sur le plan hockey, il peut gagner un poste à Laval. Il a le talent pour ça même s’il reste jeune. »

Plusieurs candidats

Les patrons hockey du Canadien, Kent Hughes et Jeff Gorton, auront une décision à prendre avec leur jeune défenseur. Il y aura beaucoup de candidats pour le Rocket. Madison Bowey, Mattias Norlinder, Otto Leskinen, Gianni Fairbrother et Tory Dello devraient jouer sous les ordres de Jean-François Houle. Et à ce groupe, il y aura deux ou trois autres jeunes espoirs qui aboutiront à Laval parmi les cinq suivants : Kaiden Guhle, Justin Barron, Jordan Harris, Arber Xhekaj et Corey Schueneman. 

Un possible capitaine

Trudeau pourrait également retourner à Charlottetown comme joueur de 20 ans. Les Islanders, une équipe en reconstruction, risqueraient de l’échanger d’ici la date limite des transactions. 

« Nous étudions toutes nos options, a reconnu Hulton. Nous ferons ce qu’il y a de mieux pour l’équipe, mais nous aimons beaucoup William. S’il reste avec nous jusqu’à la date limite des transactions, il servira de très bon modèle pour nos jeunes. Il pourrait être notre capitaine, il fait partie de nos candidats. »

À Laval ou à Charlottetown, Trudeau sait qu’il ne perdra pas son temps. 

« Je pourrais apprendre beaucoup chez les pros en jouant contre des plus vieux et en pratiquant avec eux. Il s’agirait d’un gros plus. Mais si je reste junior, il y aurait aussi du positif. Je jouerais un rôle important et j’aurais un gros temps de jeu. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.