/finance/real-estate
Navigation

Un courtier vedette d’Hollywood s’en vient conquérir le Québec

Mauricio Umansky fait de la télé-réalité et boucle de gigantesques transactions à Los Angeles

Maurico Unmansky
Photo courtoisie Mauricio Umansky était de passage à Montréal, hier, afin de lancer officiellement les opérations de The Agency dans la métropole.

Coup d'oeil sur cet article

Les courtiers immobiliers de luxe à Montréal ont maintenant un adversaire de taille. Une vedette américaine vient de débarquer dans la métropole avec l’objectif de leur piquer leur clientèle.

Il s’agit du courtier Mauricio Umansky, fondateur de The Agency, une agence de Los Angeles. Il était de passage en ville, hier, pour fêter l’ouverture du bureau montréalais, le 11e au Canada. 

« On fait encore la majorité de nos affaires aux États-Unis, mais on est aussi au Mexique et partout ailleurs au Canada. Montréal s’imposait car c’est une ville de classe mondiale », a-t-il raconté au Journal.

Le bureau de Montréal sera dirigé par John Faratro, un propriétaire et gestionnaire d’immeubles commerciaux. 

« On ne vise pas que le marché du luxe. Ce qui nous distingue, c’est qu’on offre un service de type tapis rouge à tous nos clients. Et bien sûr, on est très forts en marketing », dit-il. 

Le courtier des grandes vedettes

The Agency est déjà en activité à Montréal depuis le mois de février. Ce n’est qu’hier que les 22 courtières de l’agence ont pu finalement rencontrer Mauricio Umansky, qui terminait sa tournée des 11 bureaux canadiens. 

L’Américain de 52 ans est connu pour avoir joué dans la série de téléréalité The Real Housewives of Beverly Hills aux côtés de sa femme, Kyle Richards. 

Mauricio Umansky entouré d’une bonne partie de la distribution de la téléréalité The Real Housewives of Beverly Hills, dont sa femme, Kyle Richards
Capture d'écran tiré d'Instagram
Mauricio Umansky entouré d’une bonne partie de la distribution de la téléréalité The Real Housewives of Beverly Hills, dont sa femme, Kyle Richards

Sur Instagram, il compte plus de 570 000 abonnés – beaucoup moins que les 4 millions de sa femme –, pour qui il publie un savant mélange de contenu personnel et professionnel.

On peut le voir s’entraîner en portant un t-shirt The Agency ou célébrer l’anniversaire de son père, avec qui il a cofondé l’entreprise. On peut aussi y voir beaucoup, beaucoup de maisons de luxe. 

The Agency se targue d’avoir réalisé plus de 4 milliards de dollars de ventes immobilières depuis sa création en 2011. 

Surtout, l’agence compte sur la notoriété de certains de ses clients. C’est elle qui s’est occupée de la vente du manoir Playboy, comme des maisons de Michael Jordan, de Kanye West, de Kim Kardashian et de Sofia Vergara, par exemple. 

Le fier papa de quatre filles pose avec l’une d’entre elles, Alexia, pour ses 570 000 abonnés Instagram.
Capture d'écran tiré d'Instagram
Le fier papa de quatre filles pose avec l’une d’entre elles, Alexia, pour ses 570 000 abonnés Instagram.

Et cet automne, Umansky va débarquer sur Netflix avec Buying Beverly Hills, une émission où on pourra le suivre, ainsi que deux de ses filles qui gèrent l’agence. 

Netflix promet que les téléspectateurs pourront « entrer dans les maisons de l’une des régions les plus recherchées de Californie du Sud ».

« Je pense que ça va beaucoup nous aider, ce show-là », dit l’entrepreneur aux talents certains en marketing. 

À Montréal, il va se fier à John Faratro, pour qui il n’a que de bons mots. Car sa vie se déroule entre sa maison de Los Angeles, près des vedettes, et sa maison d’Aspen, au Colorado, où vivent aussi de nombreuses célébrités américaines et internationales. 

Les maisons de super-riches vendues par Umansky

  •  6,1 millions$ US (Fin 2021)

Il a vendu sa propre maison de Bel-Air, un quartier cossu de L.A. 

  • 100 millions $ US (2016)

Il a vendu le manoir Playboy, à Los Angeles, pour ce qui était à l’époque la plus grosse transaction résidentielle de l’histoire de la ville

  • 12 500 $ US par jour (2022)

The Agency loue une maison à Aspen, au Colorado, à ce prix, ce qui revient à 200 000 $ par mois. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.