/news/elections
Navigation

TLMEP: le PQ vise l'opposition officielle

Les cinq chefs de parti réunis sans réel débat dans le studio de Radio-Canada

Coup d'oeil sur cet article

Réuni sur le plateau de Tout le monde en parle avec ses adversaires, le chef du Parti Québécois a semblé concéder la victoire à la CAQ en déclarant pour la première fois qu’il souhaitait devenir le chef de l’opposition officielle. 

• À lire aussi: Élections: le vote par anticipation est de plus en plus populaire

• À lire aussi: Tempête Fiona: le chef du PQ s’envolera pour les Îles-de-la-Madeleine

• À lire aussi: Québec 2022: Anglade à nouveau dans un château fort libéral

Alors que la course pour gagner l’opposition officielle n’a jamais été aussi serrée, le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon, s’est mouillé: 

«Je veux être une opposition officielle constructive», a affirmé le chef péquiste, concédant ainsi la victoire à François Legault.  

Le chef a brièvement tenté de se reprendre, précisant quelques secondes plus tard qu’il aimerait aussi être premier ministre. PSPP a assuré que son parti avait le vent dans les voiles et que le prochain sondage prouverait qu’il a rattrapé les autres formations. 

«On va avoir encore monté», a-t-il lancé. 

La semaine dernière, la cheffe du PLQ, Dominique Anglade, avait aussi appelé au vote stratégique afin de bloquer François Legault. 

L’animateur Guy A. Lepage a forcé les chefs à défendre plusieurs de leurs positions sur de nombreux enjeux. Les cinq chefs ont tenté de séduire, verre de vin à la main, les téléspectateurs en martelant majoritairement les mêmes lignes. 

La formule permettant difficilement le débat, les chefs se sont mordu les lèvres à plusieurs reprises. 

Duhaime malmené 

Piqué au vif, il a demandé des excuses à François Legault pour l’avoir comparé à Donald Trump en raison de ses positions sur la gestion de la pandémie et de ses propos niant qu'il y a eu moins de surmortalité au Québec. Le chef de la CAQ a refusé.      

Coincé sur l’Environnement, M. Duhaime a admis que des événements extrêmes comme celui de l’ouragan Fiona étaient causés par les changements climatiques.   

Puis, une fois de plus, le chef conservateur a eu une prise de bec avec François Legault sur le troisième lien à Québec.  

Calculatrice de QS 

Gabriel Nadeau-Dubois, de Québec solidaire, a tenté de surprendre en lançant en direct une calculatrice en ligne pour que les citoyens puissent estimer l'impact d’un gouvernement solidaire sur leurs revenus annuels. Critiqué pour les mesures fiscales qu’il propose, le porte-parole de QS a réitéré que le Québec devait mieux redistribuer la richesse. «J’aspire à un Québec plus juste», a-t-il dit. «Ce que les gens vont découvrir [avec la calculatrice], c’est que pour 95% des gens, on va augmenter leur qualité de vie.» 

Legault se défend 

Le premier ministre sortant, François Legault, s’est encore défendu de vouloir diviser les Québécois sur de nombreux enjeux, notamment sur l’immigration. 

Il a aussi défendu son Plan pour une économie verte, affirmant que le Québec a l’un des meilleurs bilans en la matière. 

«Quand j’écoute certains chefs, c’est comme si on était dernier de classe», a-t-il dit. 

Dominique Anglade, du Parti libéral du Québec, a encore justifié, une fois de plus, le trou de 16,3 G$ dans le cadre financier de sa formation. 

«Quand on fait une erreur, on la corrige», a-t-elle indiqué, plaidant, en regardant le premier ministre sortant, qu’on peut faire des erreurs et les corriger.  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux