/world/america
Navigation

Euthanasie d'un ex-policier longtemps exposé au glyphosate en Colombie

Euthanasie d'un ex-policier longtemps exposé au glyphosate en Colombie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un ancien membre de la police antistupéfiants de Colombie, souffrant de la maladie de Parkinson, a été euthanasié lundi après des années d'exposition à des pulvérisations de glyphosate sur des champs de coca. 

• À lire aussi: Cuba approuve le mariage homosexuel et un code de la famille progressiste

• À lire aussi: L'ouragan Ian menace Cuba après que Fiona a frappé le Canada

Le sergent Gilberto Avila, âgé de 59 ans et qui avait le corps en grande partie paralysé, a accédé à cette fin de vie dans un établissement médical d'Armenia (centre-ouest), a dit un de ses proches à l'AFP.

«Je ne veux pas que le glyphosate continue à tuer des vies comme la mienne», a déclaré Giberto Avila dans une vidéo envoyée aux médias la semaine dernière, dans laquelle il rendait sa décision publique.

Dans les années 1990, il avait participé à plusieurs aspersions d'aires de culture de coca, le composant de base de la cocaïne, à l'aide de cet herbicide. «Nous devions garder le terrain pour que les criminels ne frappent pas les avions et les hélicoptères (...) les produits chimiques nous tombaient dessus», a-t-il raconté.

La maladie neurodégénérative de Parkinson lui a été diagnostiquée en 2009.

Il y a «une forte probabilité que ç'ait été à cause du glyphosate, puisque deux autres collègues sont eux aussi malades. Nous étions soumis aux mêmes conditions d'épandage», a-t-il aussi avancé.

Des études scientifiques préviennent qu'une exposition prolongée à cet herbicide représente un «facteur de risque» pour développer un Parkinson.

Des communautés cultivant la coca ont également dénoncé des malformations à la suite d'aspersions.

La Colombie, premier exportateur mondial de cocaïne, a suspendu en 2015 les pulvérisations de glyphosate sur les cultures de drogue, car elle soupçonne que ce produit peut causer des dommages à la santé et à l'environnement.

La Colombie a dépénalisé l'euthanasie en 1997 pour les patients en phase terminale et, l'année dernière, elle a étendu ce droit aux personnes souffrant de «souffrances physiques ou psychologiques intenses» dues à une blessure ou une maladie incurable.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.