/lifestyle/techno
Navigation

La productivité vous rend-elle paranoïaques?

La productivité vous rend-elle paranoïaques?
Microsoft

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir interrogé près de 20 000 personnes dans 11 pays et analysé les tendances de travail sur LinkedIn avec les résultats de Glint People Science, les données de l’enquête Microsoft indiquent trois pivots urgents pour les dirigeants afin de favoriser une meilleure cohésion et de donner aux gens les moyens de s'adapter aux nouvelles méthodes de travail: (1) mettre fin à la paranoïa de la productivité; (2) accepter le fait que les gens se remplacent les uns les autres; (3) recruter à nouveau vos employés en leur offrant des possibilités d'apprentissage et de développement. 

Craintes des employeurs 

Le terme «paranoïa» dans le sens de psychose chronique ou de croyance exagérée à la persécution (dictionnaire Antidote) est sans doute exagéré, mais les craintes du milieu du travail sont bien réelles, selon l’enquête Microsoft.

Depuis le début de la pandémie jusqu’à ce printemps, le nombre de réunions par semaine sur Teams a augmenté de 153%, selon le géant des logiciels. Concrètement, les gens sont inondés d’invitations à des réunions. En chiffres, 87% des employés déclarent qu'ils sont productifs au travail, tandis que 85% des dirigeants affirment que le passage au travail hybride a rendu difficile la confiance dans la productivité des employés. Cela a conduit à une méfiance de la productivité réelle, où les dirigeants ne savent pas si les employés sont productifs et travaillent réellement ou sont distraits par d’autres activités.

De nombreux travailleurs pensent qu'ils doivent quitter une entreprise pour développer leurs compétences, mais qu'ils resteraient plus longtemps s'ils pouvaient apprendre et évoluer là où ils se trouvent.
Microsoft
De nombreux travailleurs pensent qu'ils doivent quitter une entreprise pour développer leurs compétences, mais qu'ils resteraient plus longtemps s'ils pouvaient apprendre et évoluer là où ils se trouvent.

Retour en entreprise

La grande majorité (84%) des travailleurs seraient motivés par la promesse de socialiser à nouveau avec leurs collègues, mais pour 82% des décideurs en entreprise, ceux-ci déclarent que le fait de faire revenir les employés au bureau est une préoccupation. De leur côté, 73% des employés disent avoir besoin d'une meilleure raison pour se rendre au bureau que les simples attentes de l'entreprise.

Offrir à ses employés de nouvelles perspectives

Vient un moment où les employés sentent leur carrière plafonner, sans réelles possibilités d’apprendre et de se développer.

Les données montrent que si les employés ne peuvent pas apprendre, ils partiront. Pour plus de la moitié d’entre eux, 55% des employés déclarent que la meilleure façon pour eux de développer leurs compétences est de changer d'entreprise. Par contre, 76% des employés déclarent qu'ils resteraient plus longtemps dans leur entreprise s'ils pouvaient bénéficier davantage d'un soutien à l'apprentissage et au développement.

Si on peut résumer le sondage, les années de pandémie et les nouvelles habitudes de travail ont créé un large décalage entre la quantité de travail que les gens disent produire et la quantité de travail que les dirigeants estiment recevoir.

Le décalage entre la quantité de travail que les travailleurs disent produire et la quantité de travail que les dirigeants estiment obtenir est flagrant.
Microsoft
Le décalage entre la quantité de travail que les travailleurs disent produire et la quantité de travail que les dirigeants estiment obtenir est flagrant.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.