/opinion/columnists
Navigation

PSPP fera-t-il son entrée à l’Assemblée nationale?

L’élection de Paul St-Pierre Plamondon dans Camille-Laurin pourrait amener un vent de fraîcheur à l’Assemblée nationale.
Photo La presse canadienne, Paul Chiasson L’élection de Paul St-Pierre Plamondon dans Camille-Laurin pourrait amener un vent de fraîcheur à l’Assemblée nationale.

Coup d'oeil sur cet article

Comme dans toutes les campagnes électorales, c’est l’histoire d’un bête accident de parcours. Cette fois-ci, il pourrait néanmoins changer le cours des choses pour un parti politique en péril et son chef.  

L’accident en cause? Une avocate de formation, Marie-Ève Rancourt, candidate de Québec solidaire dans la circonscription de Camille-Laurin, s’est fait prendre en flagrant délit de vol de tracts du Parti Québécois.

D’apparence puérile, le geste n'en était pas moins illégal. Le chef de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, a malgré tout pris de longues heures avant d’annoncer le désistement de sa candidate. 

Ces longues heures d’hésitation s’expliquent toutefois aisément. Paul St-Pierre Plamondon, chef du PQ, se présente lui aussi dans Camille-Laurin. Oups. 

Et de fait, le retrait forcé de Mme Rancourt pourrait possiblement ouvrir la voie à l’élection de PSPP. Qui sait? Jusqu’à la victoire serrée d’un candidat caquiste en 2018, ce comté montréalais était d’ailleurs une forteresse péquiste. 

Sauf qu’en 2022, hormis pour Matane-Matapédia et Pascal Bérubé, son populaire député sortant, les châteaux forts péquistes n’existent plus. 

Dans cette élection de tous les dangers pour le PQ, une victoire de son chef dans Camille-Laurin serait donc un véritable miracle. En politique, il arrive parfois qu’un miracle se pointe le bout du nez. 

  • Écoutez la rencontre Yasmine Abdelfadel et Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 6 h via QUB radio : 

Le déclencheur

Le désistement de la candidate de QS pourrait en être le déclencheur. Surtout qu’il est combiné à la très bonne campagne nationale menée contre toute attente par le chef péquiste.

Inquiet d’une telle possibilité, Gabriel Nadeau-Dubois dit qu’il ne donnera pas de «directives» à ses électeurs dans Camille-Laurin.

Lorsqu’on sait à quel point le projet de convergence entre QS et le PQ avait avorté en 2017 dans la douleur et l’entêtement idéologique, cette déclaration de M. Nadeau-Dubois n’a rien d’étonnant.

Pourtant, l’élection de PSPP dans Camille-Laurin pourrait amener un vent de fraîcheur à l’Assemblée nationale. Par ricochet, Québec solidaire en bénéficierait tout autant.

La capacité évidente de PSPP à enrichir la dynamique politique d’un ton posé et respectueux, tout en portant son projet souverainiste sans faux-fuyant, contribuerait sûrement à bonifier la qualité des débats en chambre. Et ce faisant, l’image même des élus. 

Malgré l’échec de la convergence

Il faut aussi dire que sauf pour des désaccords marqués sur la question identitaire, sur plusieurs autres dossiers cruciaux, dont la lutte aux changements climatiques et l’urgence d’un virage humaniste en santé, PSPP et GND partagent des visions similaires.

Même si la convergence PQ-QS a échoué, rien ne les empêcherait donc dans un prochain mandat de travailler ensemble lorsque nécessaire. 

Devant la victoire prévisible de la Coalition Avenir Québec, cette possibilité bien réelle pour des partis d’opposition de travailler ensemble de manière constructive n’est tout de même pas à dédaigner.

Évidemment, seuls les électeurs dans Camille-Laurin en décideront. 

Soudainement privés de leur candidate, ce sont néanmoins les supporteurs de QS qui, dans ce comté, détiennent maintenant la clé ultime de l’entrée ou non de Paul St-Pierre Plamondon à l’Assemblée nationale.

D’ici le 3 octobre, le moins qu’on puisse dire est que pour ces électeurs, il y aura amplement matière à réflexion.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.