/news/elections
Navigation

Français: «Suicidaire» d’accueillir plus de 50 000 immigrants par an pour la nation québécoise, selon Legault

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Il serait «suicidaire» pour le Québec français d’accueillir plus de 50 000 immigrants par an, selon François Legault.

• À lire aussi: 80% des immigrants «ne travaillent pas, ne parlent pas français», dit le ministre Jean Boulet

«Tant qu’on n’aura pas stoppé le déclin du français, je pense que pour la nation québécoise qui veut protéger le français, ça serait un peu suicidaire d’aller augmenter» les seuils d'immigration, a lancé le premier ministre sortant mercredi, devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM). 

Un point de vue que ne partage pas le président et chef de la direction de la CCMM, Michel Leblanc. «Ce n’est pas du tout suicidaire», a-t-il fait valoir, après le discours du chef de la CAQ.  

«La pénurie de main d’œuvre est un frein au développement de l’économie (de Montréal), et une partie de la solution à cette pénurie de main d’œuvre, c’est d’accueillir plus d’immigrants. Nous demandons, nous, 64 000 immigrants par année, on pense qu’on est capable de les intégrer», a-t-il insisté.  

  • Écoutez l'édito de Yasmine Abdelfadel diffusé chaque jour en direct 14 h 30 via QUB radio :

Selon Michel Leblanc, il se répand actuellement une «perception» à l’effet qu’un immigrant qui connaîtrait mal le français ne sera pas bien accueilli par la société québécoise.  

«C’est une perception qu’utilise en ce moment des gens dans d’autres juridictions, notamment à Toronto, pour essayer de convaincre ces talents-là d’aller là-bas plutôt que de venir à Montréal, il faut s’assurer qu’on ne crée pas cette perception», a dit l’homme d’affaires.  

Mais François Legault persiste et signe. En mêlée de presse quelques minutes plus tard, il a répété qu’il y a péril en la demeure. «Ce serait un peu suicidaire pour la nation québécoise qui parle français d’augmenter le nombre d’immigrants», a-t-il renchéri.   

Malgré une autre déclaration sulfureuse sur l’immigration, le chef de la CAQ reproche aux journalistes de ramener le sujet constamment à l’avant-scène. 

Irresponsable  

La déclaration du chef caquiste n’a pas tardé à faire sortir de ses gonds le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.   

«Le suicide, c’est se donner la mort. François Legault croit qu’accueillir plus d’immigrants, c’est la mort de la nation québécoise. C’est ce qu’il a dit. Ce sont des propos blessants, grossiers et irresponsables», a pesté M. Nadeau-Dubois, qui faisait campagne mercredi matin dans Saint-François.   

Le chef du Parti Québécois a affirmé qu’il s’agit «à nouveau» de propos très irresponsables de la part de CAQ. Des mots qui divisent, dit-il, rappelant les propos tenus par François Legault sur «la violence et l’immigration».   

  • Écoutez l'édito de Elsie Lefebvre à l'émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 10h32 via QUB radio :

«J’ai de la difficulté à croire que chaque fois, ce sont des accidents», a mentionné Paul St-Pierre Plamondon ce matin, en compagnie de son équipe de candidats dans l’est.   

«Je n’ai pas l’impression que c’est une erreur.»   

Il soutient aussi que les déclarations sur l’immigration sont un moyen de faire oublier «la pauvreté [du] programme» de la CAQ.   

Le chef péquiste a également critiqué les propos du premier ministre sortant qui a déclaré plus tôt que hausser le seuil d’immigration serait «suicidaire».  

Il en a profité par ailleurs pour attaquer le seuil d’immigration proposé par la CAQ, soutenant qu’il mènerait au déclin de la langue française.  

«Ce que la CAQ cherche à faire, c’est de mettre sous le tapis le fait qu’à 50 000 immigrants permanents par année, ils ont avoué que c’est un environnement où le français décline. Ce modèle n’est pas viable.»   

Il soutient que le Parti Québécois, qui propose un seuil à 35 000 immigrants par année, permettra de mieux intégrer les nouveaux arrivants.   

Duhaime étonné

Le chef conservateur Éric Duhaime s’est dit étonné du fait que le premier ministre a qualifié de «suicidaire» l’éventualité de recevoir plus de 50 000 immigrants par année au Québec.   

«Il en a accueilli 70 000 dans une année de son mandat. En partant, je trouve ça un peu bizarre, quand il nous dit que 50 000, c’est suicidaire. Est-ce que la CAQ a des politiques suicidaires en matière d’immigration? Je ne pense pas. Je ne l’accuse pas de ça», a-t-il signalé.  

Tout en avançant que le débat ne devrait pas se concentrer sur les chiffres, Éric Duhaime affirme être à l’aise avec le seuil de 50 000 immigrants par année proposé par la CAQ.  

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon, de Nicolas Lachance et de Taïeb Moalla 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux