/news/green
Navigation

Ouragan Ian: des snowbirds craignent de tout perdre

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs snowbirds se sentent impuissants devant le passage de l’ouragan Ian et craignent de perdre leur résidence floridienne.  

• À lire aussi: [EN IMAGES] L’ouragan Ian, «extrêmement dangereux», déferle sur la Floride

• À lire aussi: Ce qu’on sait de leur impact sur les ouragans

• À lire aussi: Ouragan Ian et «The Weather Channel»: l'effet Jim Cantore

«Tu as une appartenance et tu veux être là pour voir, j'imagine, ce qui va se passer et tout. C'est sûr que c'est des maisons de parc. Donc, c'est comme un jeu de cartes», affirme à TVA Nouvelles Marie-Josée Leclerc, qui possède une maisonnette dans le centre de l’État.

  • Écoutez l'entrevue avec Martin Bouffard, Québécois vivant à Boca Raton, en Floride, à l’émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct à 9h23 sur QUB radio:

Elle s’inquiète d’ailleurs pour une de ses voisines qui a pris la décision de rester dans sa roulotte pendant le passage de l’ouragan. 

«J'ai le cœur gros pour les gens qui sont là-bas, mais en pensant à tout ça, c'est sûr que ça fait de la peine», soutient-elle. 

Certains, comme Mme Cédilot, suivent l’évolution de la tempête à l’aide d’une caméra de surveillance. 

«En l'espace, je dirais, d'une heure, ceux qui connaissent un peu le Naples Pier, c'est à peu près une vingtaine de pieds d'eau. Ça déborde, c'est dans les restaurants, ça passe par-dessus. Il y a des endroits à Naples où c'est vraiment inondé», rapporte-t-elle. 

Elle ignore si sa maison mobile, qui a résisté à trois ouragans, restera en place cette fois-ci.

«On n'a pas de nouvelles. On se croise les doigts. On a des assurances. On ne peut rien faire. On attend. Mais je pense que c'est pire qu'Irma», dit-elle. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.