/news/society
Navigation

Explosion des coûts du déneigement résidentiel

La hausse du coût de l’essence et de la main-d’œuvre aura un impact énorme sur le portefeuille des citoyens

Coup d'oeil sur cet article

Des Québécois sont tombés en bas de leur chaise en voyant l’augmentation de facture de leur déneigeur pouvant aller jusqu’à 40 % cet hiver en raison de la pénurie d’employés et de la hausse des carburants. 

• À lire aussi: Infos utiles pour un contrat de déneigement

• À lire aussi: Payer plus pour son déneigement cet hiver

«C’est fou raide cette année. Tout coûte plus cher et il manque tellement de déneigeurs. C’est vraiment pas facile», lance André Hins, propriétaire de l’entreprise Pro-Neige. 

André Hins
Photo courtoisie, André Hins
André Hins

Son entreprise à Rimouski a dû augmenter ses tarifs d’au moins 20 % pour la prochaine saison. Le Journal a aussi consulté des dizaines de lettres venant de déneigeurs, comme M. Hins, qui avertissent leurs clients des factures en hausse. 

Pour une entrée de base où on demandait par exemple 400 $ pour la saison hivernale, il faudra dorénavant allonger de 500 $ à 600 $.

Photo courtoisie, Jean-François Lauzon

«Avec tous les prix qui augmentent dans notre domaine, les gens ne sont pas trop surpris. Les clients ont plus peur de ne pas avoir de déneigeur cet hiver que d’une hausse des coûts», constate André Hins. 

En pleine tempête 

L’Association des déneigeurs résidentiels et commerciaux du Québec (ADRCQ) confirme que toutes les compagnies dans leur industrie doivent augmenter leurs prix entre 20 % et 40 % pour survivre. 

«Le salaire d’un déneigeur est passé d’environ 19 $/h il y a trois ans à 30 $/h en 2022. Le carburant a aussi augmenté. Si des clients ne sont pas capables de comprendre l’augmentation de leur facture, il y a un problème», mentionne Annie Roy, directrice générale de l’ADRCQ. 

Selon elle, quatre grands facteurs expliquent les prix qui ont bondi : la pénurie d’équipements, le prix des assurances et la hausse des prix du carburant comme le diesel. 

«Regardez le prix de votre service de déneigement qui vient chez vous environ 70 fois par année et comparez avec vos autres services. Vous allez voir que ce n’est pas si élevé que ça», juge Mme Roy. 

Plusieurs déneigeurs ont fermé leur entreprise au cours de la dernière année au Québec puisqu’ils faisaient face à trop de défis. 

Photo d'archives, Didier Debusschère

«Mais ce qui m’inquiète le plus avec l’enjeu du prix en hausse, ce sont surtout les gens qui dépendent des déneigeurs et qui doivent trouver l’argent», confie Annie Roy, en référence ici aux personnes âgées ou celles qui vivent avec un handicap. 

Jean-François Lauzon, propriétaire d’une compagnie de déneigement à Laval, affirme qu’il s’agit de la première fois en 50 ans que ses prix explosent d’une manière aussi importante. 

Jean-François Lauzon
Photo courtoisie, Jean-François Lauzon
Jean-François Lauzon

«Avant, on y allait avec l’inflation. Cette année, on n’a plus eu le choix d’augmenter d’un coup entre 15 % et 25 %. [...] Les clients voient les prix en hausse et magasinent plus qu’avant», indique M. Lauzon, qui remarque désormais une compétition féroce avec ses compétiteurs. 

Il invite d’ailleurs les Québécois à être indulgents face aux nouveaux prix soumis. 

«On n’ambitionne pas sur le monde», assure Jean-François Lauzon.

Se serrer la ceinture pour payer le déneigeur

Des Québécois qui dépendent d’un déneigeur pour sortir de leur maison en hiver affirment qu’ils devront se serrer la ceinture dorénavant pour payer ce service devenu un luxe. 

«Les coûts sont devenus bien trop exorbitants! On nous demande de payer le double du prix. C’est à se demander si certains déneigeurs n’exagèrent pas cette année», s’inquiète Denyse Dubé. 

Cette retraitée habite sur une petite route privée à Québec où il y a 15 résidences, dont la plupart sont à un âge avancé. Le hic, c’est qu’ils doivent eux-mêmes absorber les coûts du déneigement puisque la Ville refuse de souffler la neige sur leur chemin du Lac-Côté fait en gravier. 

Mme Denyse Dubé, n'a plus les moyens de se payer un service de déneigeur parce que les prix ont explosé
Photo Agence QMI, René Baillargeon
Mme Denyse Dubé, n'a plus les moyens de se payer un service de déneigeur parce que les prix ont explosé

«L’année dernière, on a payé 635 $ par résidence. Cette année, on a fait deux soumissions. C’est entre 1300 $ et 1500 $. C’est sûr que certains devront se serrer la ceinture. C’est un surplus et on continue à chercher quelqu’un», indique Mme Dubé. 

Solutions possibles 

Annie Roy, de l’Association des déneigeurs résidentiels et commerciaux du Québec, rappelle que le gouvernement pourrait aider les déneigeurs à diminuer leurs coûts et ainsi réduire la facture des clients. 

«On voudrait attirer la main-d’œuvre retraitée dans nos entreprises, mais la plupart d’entre eux ne veulent pas travailler parce qu’ils sont trop taxés. Il faudrait les détaxer», suggère Annie Roy. 

Elle propose aussi à Québec de ne plus pénaliser financièrement les chômeurs qui travaillent dans le déneigement 10 h ou 15 h par semaine durant l’hiver.

Pourquoi ça coûte plus cher

Photo courtoisie, Jean-François Lauzon

  • Carburants en hausse de 87 % (en juin 2022)
  • Pièces et équipements neufs en augmentation d’environ 30 %
  • Pénurie de mécaniciens et hausse importante de leur salaire
  • Prix des pneus qui ont bondi jusqu’à 41 % 
  • Coûts des assurances en augmentation de 35 % depuis 2-3 ans

Source : Association des déneigeurs résidentiels et commerciaux du Québec

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.