/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Biden n'acceptera «jamais, jamais, jamais» les revendications russes en Ukraine

Biden n'acceptera «jamais, jamais, jamais» les revendications russes en Ukraine
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le président américain Joe Biden a promis jeudi de ne «jamais, jamais, jamais» reconnaître les résultats des référendums «orchestrés par la Russie» en Ukraine. 

• À lire aussi: Poutine veut finaliser l'annexion de régions ukrainiennes vendredi

• À lire aussi: Entre Washington et Moscou, le «téléphone rouge» chauffe à nouveau

«Je veux être très clair à ce sujet: les États-Unis ne reconnaîtront jamais, jamais, jamais les revendications de la Russie sur le territoire souverain de l'Ukraine», a affirmé le président américain lors d'un sommet à Washington réunissant des dirigeants d'îles du Pacifique.

«Les soi-disant référendums ont été une parodie, une absolue parodie. Les résultats ont été orchestrés à Moscou», a ajouté le président Biden, saluant au passage le «sacrifice» des Ukrainiens pour «sauver leur peuple et maintenir l'indépendance de leur pays».

Faisant référence au président russe Vladimir Poutine, il a encore estimé que «l'agression de la Russie en Ukraine, dans le but de poursuivre les ambitions impériales de Poutine, est en violation flagrante de la charte des Nations unies et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine».

Les propos du président américain interviennent au moment où le président russe doit formaliser vendredi à Moscou l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes, largement dénoncée par Kyïv et ses alliés occidentaux.

Le Kremlin doit accueillir vendredi à 12H00 GMT une cérémonie lors de laquelle l'annexion des régions ukrainiennes de Donetsk et Lougansk (est) et Kherson et Zaporijjia (sud) sera formalisée. Vladimir Poutine prononcera à cette occasion «un discours volumineux», selon son porte-parole Dmitri Peskov.

Auparavant jeudi, le secrétaire d'État américain Antony Blinken avait lui aussi condamné ces «référendums» d'annexion, qui ne sont «ni plus ni moins que des saisies de terres».

«Cette parodie de référendums organisés par le Kremlin n’est qu'une tentative futile pour masquer ce qui revient ni plus ni moins à une autre tentative visant à se saisir de terres en Ukraine», a affirmé M. Blinken dans un communiqué.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.