/world/usa
Navigation

Elle sauve son mari paralysé de l’ouragan Ian avec du «duct tape»

Elle sauve son mari paralysé de l’ouragan Ian avec du «duct tape»
Feng Yu - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une résidente de la Floride a utilisé tout ce qu’elle avait à portée de main, incluant du ruban adhésif de style «duct tape» et des attaches de plastique (tie wraps), afin de sauver la vie de son mari paralysé lors du passage de l’ouragan Ian. 

• À lire aussi: L'ouragan Ian a touché terre en Caroline du Sud

• À lire aussi: Ouragan Ian : des restes humains remontent à la surface dans un cimetière de Floride

• À lire aussi: Panne généralisée : la colère gronde à Cuba

Renee Smith, qui réside à Punta Gorda, a raconté au réseau NBC les moyens extraordinaires qu’elle a dû utiliser pour sécuriser son époux Christopher, alité en raison d’un cancer de la prostate.

Alors qu’elle était en mesure de se cacher sous une table, son mari ne pouvait quitter son lit. Renee Smith a donc installé des oreillers entre Christopher et la fenêtre, afin de le protéger de possibles éclats de vitre.

Elle lui a également enfilé un gilet de sauvetage au cas où la maison aurait été inondée.

«Avant d’aller me cacher, je devais protéger mon mari. C’était terrifiant», a raconté Renee Smith.

Cette dernière explique avoir percé des trous dans des couvertures à l’aide de ciseaux, puis elle les a attachées au lit de son conjoint en utilisant des attaches de plastique (tie wraps). Elle a également fixé une bâche, encore à l’aide de «tie wraps», par-dessus les couvertures.

«Par la suite, j’ai installé des oreillers et des sacs de plastique sur le buffet et je les ai fixés en utilisant du ruban adhésif (duct tape). J’ai aussi placé des oreillers entre le buffet et la fenêtre, parce que je ne voulais pas qu’il se coupe mortellement si la fenêtre volait en éclats», indique Mme Smith.

Après avoir sécurisé son mari, Renne Smith affirme avoir bâti un «fort» sous la table de la cuisine, avec des oreillers et des couvertures. Elle y a passé plusieurs heures en attendant que l’ouragan passe.

«J’ai entendu la cheminée être arrachée du toit et s’effondre. J’avais peur que ça passe à travers le toit et que ça s’écroule sur moi», témoigne la citoyenne de la Floride.

Mme Smith, qui souffre d’une fracture au bras, est tout de même reconnaissante d’être toujours en vie. Son mari est lui aussi sain et sauf, quoique traumatisé, explique-t-elle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.