/entertainment/opinion/columnists
Navigation

QS et les onze bitchs

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, il y a une vidéo de QS qui n’est pas passée comme une lettre à la poste. Pas celle des tracts volés mais celle de Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé faisant une petite danse sur un rap.

Ce qui m’a le plus irritée dans cette vidéo TikTok, ce n’est pas seulement le côté dégradant pour les femmes de la chanson sur laquelle se trémoussent les QSistes: c’est la grande vulgarité et l’extrême débilité des paroles.

Sérieusement, les porte-parole de QS se sont fait aller le popotin sur une toune qui commence par: «Ouvre la cr... de porte, faut que je chie, Tab...» ?

L’auteur de ces paroles n’est pas «le pogo le plus dégelé de la boîte».

  • Écoutez la rencontre Durocher - Dutrizac diffusée chaque jour en direct 12 h 40 via QUB radio :

PAPA YO

C’est clair que GND et Manon Massé voulaient montrer à quel point ils sont « proches des jeunes ». Malgré ses vestons propres et ses petits cheveux bien coiffés, GND veut montrer qu’il est «BFF» avec les 18-34 ans.

Mais s’il avait passé les paroles de Hit You With The Blick dans Google translate, il se serait rendu compte qu’il faisait une petite danse sur une chanson qui traite les femmes comme de la viande. 

À QUB radio, je me suis amusée à traduire en français les paroles de la chanson. Le problème, c’est que je ne peux pas les transcrire ici intégralement parce qu’on est un journal familial. 

Alors allons-y avec des points de suspension...

«Suce ma q... Secoue ce c.., t’es sur ce c... secoue ce c... t’es comme une p...», «Elle a ce petit c..., il rebondit comme un tambourin /J’ai mis ma semence en elle, son c... est comme une nectarine», «Viens ici, allez bébé, fais disparaître cette putain de bi... Suce la i... dans la voiture pendant que je conduis», «J’ai dit à cette salope de taper sur son c...» 

Pas très féministe et progressiste tout ça. 

GND s’est offusqué qu’au Face-à-Face on le «force» à utiliser le «mot en n» tel qu’il apparaît dans le titre du livre de Pierre Vallières. Mais il n’a aucun problème avec «le mot en b» ? Dans la chanson, le mot bitch (chienne/salope) apparaît onze fois. 

Les paroles de ce rap sont tellement niaiseuses, on y retrouve tellement tous les clichés du rap dégradant pour les femmes, avec un «f...k» à tous les deux mots, que ça ressemble à une parodie. 

  • Écoutez la rencontre Nantel-Durocher diffusée chaque jour en direct 15 h via QUB radio :

DEUX POIDS, DEUX MESURES

Si GND et Manon Massé se sont retrouvés sur TikTok, c’est à l’invitation de l’humoriste Emna Achour qui se définit elle-même comme «Humoriste féministe antiraciste et écolo». 

Sur Twitter, elle prend bien soin d’inscrire ses pronoms (elle-she-her) pour ne pas être mégenrée et elle a recours à l’écriture inclusive dans sa vidéo TikTok pour expliquer qu’elle veut briser le mythe selon lequel «les politicien.ne.s s’intéressent pas aux jeunes, iels sont plates et déconnecté.e.s».

C’est quand même ironique qu’une humoriste qui est tellement «politiquement correcte» qu’elle utilise le mot «iel» n’a aucun problème avec un rappeur qui traite les femmes de bitchs. J’imagine que c’est plus facile de dénoncer le patriarcat blanc que le patriarcat des «personnes racisées». 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.