/finance/business
Navigation

Une ferme à la fine pointe de la technologie

Coup d'oeil sur cet article

Un producteur avicole de St-Léon-le-Grand en Mauricie qui a perdu à cause d'incendies, un garage, sa maison et un poulailler, fait maintenant tout reconstruire, dont son bâtiment d'élevage à la fine pointe de la technologie. 

Ce modèle européen lui permettra de tout voir et contrôler à distance et surtout, de faire des économies. 

«On va lire tous les besoins des animaux : la température, l'oxygène, tout ça et s'il manque d'oxygène, on va accélérer les ventilateurs pour aller plus vite», a expliqué le président d'Agrinuvo, Jean-Pierre Pétrin. 

«L'utilisateur est appelé sur son téléphone, il y a des systèmes d'alarme pour le prévenir qu'il y a des problèmes de température, de silos qui se déversent dans le vide, tout un tas de sécurité», a décrit Benjamin Saint-Pe de la Société Sodalec France. 

«C'est une installation très contemporaine de contrôle et d'automatisation. Nos fermes canadiennes et québécoises deviennent de plus en plus grosses, de plus en plus de capacité», a ajouté le président et propriétaire de Prev Tech Innovation, Pierre-André Meunier. 

«Je pense faire des économies de chauffage entre 50 et 60 % minimum», a affirmé le propriétaire de la ferme Yvan Ferron. 

Le concept est fondé sur le bienêtre animal. Le FLOW en terme plus technique. 

F pour food, la nourriture. L pour light : l'éclairage. 

«Avec un bon éclairage animal, on va chercher la productivité animale. Blue Line a construit un système d'éclairage qui est capable de reconstituer, en tout temps, l'énergie solaire», explique le directeur général de JPS Électronique, Guy Courcelle. 

O pour l'oxygène

«En clair, on va récupérer les calories du bâtiment. Avant de les mettre dehors, on va réchauffer un bloc qui est à l'intérieur et l'air neuf qui va arriver froid, on va la préchauffer avant qu'elle rentre à l'intérieur et ce qui va permettre aussi de réduire l'humidité du bâtiment», a détaillé le directeur commercial de la Société Le Roy, Anthony Gobin. 

W pour water, l'eau et la brume. 

«Un produit naturel qui est mélangé dans l'eau de boisson et grâce à ça, on va diminuer l'impact médicamenteux dans l'élevage», a expliqué Bastien Gruet de la Société Ar-Tekh. 

Les producteurs avicoles de partout au Québec sont invités à la ferme d'Yvan Ferron, samedi, pour visiter les installations qui sont uniques au Québec, au Canada et même en Amérique du Nord.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.