/lifestyle/books
Navigation

En mode lecture: le nouveau Stephen King

WE 1001 en mode lecture
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Ce coup-ci, il n’y a ni fantastique ni horreur. Juste une excellente histoire qui flirte avec le roman noir et qui témoigne une fois de plus de l’immense talent de King.

Le Billy Summers du titre est un tueur à gages qu’on pourrait presque qualifier de gentil : depuis qu’il a fait la guerre d’Irak, il ne s’occupe que des vrais méchants, ceux qui ont sur la conscience meurtres d’enfants ou viols de mineures. À 44 ans, il songe toutefois sérieusement à prendre sa retraite. Mais juste avant, il va accepter d’exécuter un dernier contrat. Pour deux millions – 500 000 $ à l’avance et le reste après –, il estime que le jeu en vaut la chandelle.  

Sauf que, bien sûr, l’affaire sera loin d’être aussi simple qu’elle en a l’air...

En gros, Billy va être chargé d’éliminer l’un de ses collègues qui devrait bientôt être jugé à Red Bluff, une petite ville à l’est du Mississippi. Le hic, c’est que personne ne sait exactement quand ce criminel devrait arriver. Dans six semaines? Dans six mois? Impossible à dire. 

Durant tout ce temps, Billy devra donc se fondre à la population du coin, et pour ça, ses recruteurs ont pensé à le transformer en écrivain. Une couverture qui lui plaira d’emblée, car si on le croit idiot, Billy est en fait un grand lecteur et a toujours voulu écrire des livres. 

L’histoire dans l’histoire

Et c’est là que ça deviendra intéressant. Il y aura l’histoire que nous raconte Stephen King, mais il y aura aussi celle de Billy, qui va consigner sous forme de roman tout ce qu’il a vécu depuis le jour où sa petite sœur a été tuée sous ses yeux.  

En dévoiler plus serait un sacrilège, alors on s’arrête en précisant qu’il s’agit là d’un autre grand King. 

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Cardiff, près de la mer

WE 1001 en mode lecture
Photo courtoisie

Avec la grande femme de lettres américaine Joyce Carol Oates, pas besoin de sortir bien loin pour croiser toutes sortes d’étranges spécimens. Les héroïnes de ces quatre nouvelles plutôt angoissantes en témoignent, que ce soit avec Clare (qui va découvrir ce qui est réellement arrivé à ses parents), avec Mia (une ado perturbée qui s’attachera à un chat sauvage), avec Alyce (une étudiante qui tombera sous la coupe d’un vieil homme) ou avec Elisabeth, dont le parcours n’est pas sans rappeler celui de la Rebecca de Daphné du Maurier.

La forêt des disparus

WE 1001 en mode lecture
Photo courtoisie

La forêt de Redwoods, dans l’Oregon, n’a rien à envier à celle qu’on peut voir dans Le Projet Blair. Entre ses séquoias millénaires, de nombreuses personnes se sont perdues et ne sont jamais revenues. Lauren, l’adjointe du shérif de Redwoods, essaie d’en découvrir la raison depuis des années, et pour l’instant, rien. Et quand une autre ado va y disparaître, les choses pourraient bien empirer. Oppressant à souhait!

Génération Canal Famille

WE 1001 en mode lecture
Photo courtoisie

Du 1er septembre 1988 au 1er janvier 2001, Le Canal Famille a diverti des dizaines et des dizaines de milliers d’enfants. B!Bi et Geneviève, Fripe et Pouille, Télé-Pirate, Les intrépides, Les débrouillards, La princesse astronaute, Radio enfer, Pin-Pon, Dans une galaxie près de chez vous... Grâce à cette anthologie abondamment illustrée, les nostalgiques en apprendront plus sur toutes ces émissions.

Jusqu’à la dernière miette – 60 recettes à base de pain

WE 1001 en mode lecture
Photo courtoisie

Comme le titre l’indique, ce livre fait la part belle au pain. Ou plutôt, aux pains. Miche de blé entier au levain, focaccia, pain de campagne aux noix et aux olives, bagels, pain pita grec, panettone... Il y a vraiment tout ce qu’il faut pour égayer nos déjeuners. Mais pas que. Si on a quelques tranches en trop, on pourra les utiliser pour faire des boulettes aux aubergines, des gnocchis de pain, de la lasagne de pain ou toutes sortes de gâteaux.

Frissons garantis

WE 1001 en mode lecture
Photo courtoisie

Ne faites confiance à personne

Même si son rêve le plus cher a toujours été d’avoir un enfant, Ellen n’a jamais pu tomber enceinte. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle son mari, Richard, l’a quittée. À 40 ans, la revoilà donc célibataire et sans véritable but dans la vie. Mais un jour, dans le train la ramenant à Londres, il lui arrivera un drôle de truc. Un très drôle de truc.

Bébé à protéger

Entre deux stations, une inconnue s’installera en face d’elle avec, dans ses bras, un bébé de trois mois et une semaine. À peine quelques secondes plus tard, Ellen apprendra que la mère s’appelle Kathryn et la petite, Mia. Mieux encore, Kathryn lui confiera Mia le temps de passer un appel important à l’autre bout du wagon. 

La suite? Kathryn ne reviendra jamais. En clair, elle a abandonné sa fille entre les mains d’Ellen. Ah, oui, elle lui a aussi laissé une note dans laquelle elle lui demande de protéger Mia et de ne faire confiance à personne, pas même à la police. Pour quelqu’un qui rêvait d’avoir un enfant, on peut dire qu’Ellen a été servie! 

Un thriller plein de rebondissements qui se glisse indiscutablement dans la liste des page-turners bien ficelés. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.