/news/elections
Navigation

Peu de vagues à Ottawa après la majorité écrasante de la CAQ

Coup d'oeil sur cet article

La majorité écrasante obtenue par la Coalition avenir Québec (CAQ) aux élections lundi ne semble pas émouvoir le gouvernement Trudeau, qui se dit prêt à travailler avec Québec sans laisser entrevoir quelque concession que ce soit à François Legault. 

• À lire aussi: Québec 2022: Les chantiers fédéraux de Legault

• À lire aussi: Distorsion du vote: Legault ferme la porte à double tour à une réforme du mode de scrutin

Justin Trudeau a appelé M. Legault après sa victoire hier soir pour le féliciter. En point de presse sur l’île d’Orléans mardi, le premier ministre québécois a dit avoir signifié à M. Trudeau que sa priorité serait de «protéger et promouvoir le français».

«Il semblait ouvert à travailler là-dessus, donc je suis très content», a déclaré le chef caquiste.

Le premier ministre François Legault
Photo AFP
Le premier ministre François Legault

Or, sur le dossier du français, tout indique qu’Ottawa n’a pas l’intention d’accorder au Québec le droit de soumettre à la loi 101 les entreprises de juridiction fédérale sur son territoire.

Un projet de loi du Bloc québécois a d’ailleurs été rejeté par les libéraux et conservateurs la semaine dernière. Le gouvernement Trudeau préfère aller de l’avant avec sa propre réforme des Langues officielles, qui exclut cette revendication spécifique.

Une autre demande semble hors de question pour Ottawa : l’exigence de la maitrise du français pour pouvoir obtenir la citoyenneté canadienne en sol québécois.

Au sujet de l’immigration, François Legault n’a pas exclu de tenir, au cours des quatre prochaines années, un référendum sectoriel sur l’immigration pour rapatrier l’entièreté des pouvoirs dans ce domaine au Québec.

En mêlée de presse mardi, le ministre du Patrimoine et lieutenant du Québec, Pablo Rodriguez, a déclaré que «Québec a tous les outils en main actuellement pour choisir la très grande majorité de ces immigrants».

M. Rodriguez a reconnu un mandat «fort» pour le gouvernement Legault, mais n’a pas souhaité s’étendre sur la manière dont réagirait Ottawa advenant un résultat référendaire positif.

Le ministre du Patrimoine a d’ailleurs répété qu’il avait été «blessé» par les propos du premier ministre québécois sur l’immigration pendant la campagne, mais s’est dit «très content du ton du discours de M. Legault hier».

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux